Hausse de plus de 40% des transferts des MRE

Des devises qui résistent à la crise !

Les transferts des Marocains résidents à l’étranger (MRE) ont augmenté de plus de 40% durant le premier trimestre 2021, par rapport à la même période l’année dernière. Une aubaine pour l’économie marocaine et les ménages.

S’il y a un pan de l’économie nationale qui résiste bien aux effets de la pandémie de Covid-19, c’est bien les rentrées de devises des expatriés marocains. Les Marocains résidents à l’étranger (MRE) ont envoyé plus de 20,89 milliards de dirhams durant les trois premiers mois de cette année, contre 14,73 milliards de dirhams durant la même période en 2020, soit une hausse de 41,8%, indique l’Office des changes dans son bulletin sur les indicateurs des échanges extérieurs. Ces envois ont emprunté une courbe ascendante depuis l’année écoulée et restent toujours dans le vert. Ils avaient déjà augmenté de 5% en 2020, pour atteindre 68 milliards de dirhams, contre 64,7 milliards en 2019.

C’est un secret de polichinelle. Cette importante manne financière constitue une véritable ressource financière pour de nombreuses familles marocaines, surtout dans ce contexte de crise sanitaire qui a frappé de plein fouet plusieurs foyers et plongé plusieurs bras valides dans le chômage.

Les résultats d’une étude conjointement réalisée par Bank Al-Maghrib (BAM) et la Banque mondiale dans les régions de Casablanca- Settat, Beni Mellal-Khenifra, Souss-Massa et l’Oriental, publiés le 28 avril 2021 par BAM, révèlent que 96% indiquent recevoir des aides de leurs proches basés à l’étranger. 50% d’entre reçoivent ces fonds tous les deux mois ou plus.

Une véritable ressource financière
Les transferts mensuels concernent plus les épouses des émigrés et les personnes âgées prises en charge par leurs enfants. De l’argent qui provient souvent de leurs proches puisque 52% des expéditeurs sont soit ou la soeur du bénéficiaire. «Si l’on ajoute les oncles et tantes et les enfants, on atteint les 83%. En revanche, les époux ne représentent que 9% des expéditeurs et les amis que 3%», précise le rapport.

La majeure partie des MRE résident en Europe du Sud, principalement en France (42%), l’Espagne (24%) et l’Italie (14%). «L’Oriental se distingue par une majorité d’expéditeurs résidant en Espagne (53%), ce qui s’explique en partie par la proximité du préside de Melilla, qui accueille une partie de ces personnes», souligne-t-il.