Hassan Boubrik, nouveau patron de la CNSS

L'homme de la grande réforme de la couverture sociale

Un chantier titanesque attend le nouveau patron de la CNSS. Il s’agit de la mise en place de la grande réforme de la couverture sociale, promise par S.M. le Roi Mohammed VI. Profil d’un haut fonctionnaire réputé expert dans le domaine de la finance et des assurances.

Cela faisait deux ans que la Caisse nationale de la sécurité sociale n’avait pas officiellement de patron. Et ce depuis la nomination de Saïd Ahmidouch en tant que wali du Grand Casablanca, en février 2019. Depuis le jeudi 11 février 2021, la CNSS a désormais un nouveau directeur général en la personne de Hassan Boubrik, nommé par S.M. le Roi Mohammed VI lors du dernier conseil des ministres. La cérémonie de son installation a eu lieu, lundi 15 février 2021, en présence du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Amekraz, et de l’ancien patron de la Caisse, Saïd Ahmidouch, actuel Wali de Casablanca.

Figure connue et reconnue dans le milieu financier et des assurances, Hassan Boubrik est présenté comme l’homme de la situation. Avec sa maitrise des rouages de l’assurance et de la couverture médicale, il est, de l’avis des commentateurs, le dirigeant sur qui repose désormais la conduite et la mise en application de la grande réforme de la couverture sociale, actuellement en préparation. Pour beaucoup, la nomination de M. Boubrik s’inscrit dans le cadre d’un climat national marqué par des mutations profondes dans le domaine de la protection sociale, conformément aux instructions royales contenues dans les discours prononcés à l’occasion de la fête du Trône et l’ouverture de l’année législative du Parlement, ainsi que l’adoption lors du conseil des ministres d’une loi sur la protection sociale.

Ces mesures constituent, à coup sûr, le pilier et le cadre de référence pour la mise en oeuvre de la vision royale en la matière et la réalisation des objectifs de généralisation de la couverture sociale.

Cadre de référence
Avant son arrivée à la CNSS, Hassan Boubrik occupait le poste de président de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). Auparavant, il était directeur des assurances et de la prévoyance sociale au sein du ministère de l’Economie et des Finances. Titulaire d’un diplôme de statisticien- économiste de l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique de Paris, ce natif d’Agadir en 1968 a d’abord travaillé dans le cabinet de l’ancien ministre des Finances, Mohamed Sagou, entre juin 1994 et janvier 1995. Une brève expérience professionnelle avant d’intégrer le groupe CDG, où il est resté près de 12 ans.

De simple analyse financier, Hassan Boubrik est devenu secrétaire général de la CDG et puis directeur général de CDG Développement. Cette expérience, longue et riche, l’a conduit à faire son retour au ministère des Finances, où il a dirigé la direction des assurances avant d’être nommé à la tête de l’Agence du contrôle des assurances et de la prévoyance sociale. Un poste où il a mené de grands chantiers liés à la réorganisation des compagnies d’assurances. A la CNSS, on attend de lui qu’il mène une réforme de la couverture sociale avec la célérité et la rapidité qu’il faut.