Haro sur les violences dans les écoles

Le Maroc signe une déclaration internationale

Les violences dans les écoles ne cessent de s’aggraver dans le monde. Pour montrer sa volonté de le combattre, le Maroc vient d’adhérer à une déclaration internationale qui vise à lutter efficacement contre ce phénomène.

Le Maroc s’inscrit historiquement dans toute démarche ou initiative internationale qui condamne les violences dans les écoles. C’est ainsi que l’Unesco, le Maroc, la France et le Mexique, pays qui ont promu l’initiative en 2019, ont signé, jeudi 4 novembre 2021, la déclaration de Campêche contre la violence et le harcèlement à l’école, y compris la cyber intimidation.

La déclaration, signée également par le Qatar en tant que pays invité, a été adoptée en marge des travaux de la 2ème édition de la Journée internationale contre la violence et le harcèlement à l’école, y compris la cyber intimidation, organisée conjointement par le ministère de l’Éducation publique du Mexique et la Commission mexicaine de coopération avec l’UNESCO, dans la ville de Campêche, dans le sud-est du Mexique.

Cette édition a été présidée par la ministre de l’Éducation mexicaine, Delfina Gomez, la gouverneure de l’État de Campêche, Layda Sansores, ainsi que par les ambassadeurs du Maroc, de France et du Qatar. La directrice générale de l’Unesco, qui vient d’être reconduite pour un nouveau mandat de 4 ans, Audrey Azoulay, la première dame de France, Brigitte Macron, le ministre français de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer ainsi que des représentants d’organisations internationales et de nombreux experts ont également participé par visioconférence à cette conférence de l’UNESCO.

Solutions conjointes
A cette occasion, l’ambassadeur du Maroc à Mexico, Abdelfattah Lebbar, a prononcé un discours dans lequel il a salué cette initiative visant à trouver des solutions conjointes pour enrayer le phénomène du harcèlement scolaire, soulignant l’importance accordée par le Royaume à la lutte contre toute forme de Aziz Nahya, directeur de la coopération et de la promotion de l’enseignement scolaire privé, au ministère de l’Éducation Nationale, du Préscolaire et des sports, a également pris part à cet événement à travers une vidéo pré-enregistrée, dans laquelle il a exposé les projets mis en oeuvre par le Maroc pour éradiquer la violence en milieu scolaire.

La déclaration conjointe vise à promouvoir des mécanismes de prévention permettant une attention opportune à la population scolaire qui exerce, subit ou est témoin de harcèlement. Elle est aussi une invitation à tous les États membres de l’UNESCO à se joindre à cette initiative pour créer des espaces scolaires exempts de violence.

Lors des travaux de vendredi 5 novembre, les experts marocains Mbark Mazine, Abdelaziz Ankouri, et Imane Elkohen, devaient donner des exposés sur les thématiques de «l’Éducation à la Citoyenneté mondiale» et l’«Égalité de Genre». Ils devaient mettre aussi en avant l’expérience et les actions menées par le Maroc pour lutter contre les différents types de violence à l’école.