Hanane Rihhab : "Aux dernières élections, notre parti a amélioré son score de +70%"

Où en sont les préparatifs du congrès, prévu les 28, 29 et 30 janvier 2022, à Bouznika, alors que des plaintes pour annuler ces assises sont déposées à Rabat?
C’est le compte à rebours. Donc on peut dire que tout est prêt mais, bien entendu, il reste des ajustements de dernière minute. Nous sommes tous très enthousiastes car nous avons réussi un pari difficile au regard de la situation pandémique. Comme vous le savez, c’est un congrès national à la fois présentiel et distanciel. Présentiel car tous les congressistes seront physiquement dans un lieu dédié au congrès. Distanciel car il y aura 12 plateformes, une par région, et les plateformes seront reliées entre elles en mode visioconférence.

Pour ce qui est du contenu politique et de l’élection des congressistes, tout est bouclé. En fait, nous avons tous été portés par l’énergie de la période électorale. Le Premier secrétaire avait annoncé l’organisation d’un congrès dans la foulée des résultats, alors nous nous sommes vite attelés au travail dans un climat d’engagement et de fraternité. Pour les plaintes que vous évoquez, nous avons confiance dans la justice de notre pays.

Certains candidats au poste de Premier secrétaire du parti accusent Driss Lachguar de tout faire pour leur barrer la route…
Alors là, je crois que c’est de l’ignorance ou de la paresse, pour ne pas dire pire. Le Premier secrétaire clame depuis un moment déjà son intention de ne pas briguer un troisième mandat. C’est justement pour l’en dissuader que les Ittihadis se sont mobilisés. En effet, les militants USFP dans leur grande majorité n’ont de cesse de le clamer clairement. Vous avez les articles d’opinion de militants et responsables locaux, la déclaration conjointe des deux groupes parlementaires et enfin, la déclaration de tous les membres du bureau politique qui ont donné une conférence de presse le mardi 25 janvier justement pour répondre aux questions des journalistes et mettre fin aux allégations qui ne cherchent qu’à embrouiller l’opinion publique.

Je peux vous dire qu’après analyse réaliste de l’évolution de la situation organisationnelle de l’USFP entre le Xe et le XIe Congrès, et en réfléchissant aux défis politiques auxquels font face l’USFP et l’ensemble du mouvement progressiste dans le pays après les récents résultats électoraux, nous ne pouvons que constater les acquis réalisés pendant le mandat du Premier secrétaire, Driss Lachguar, à la tête du Parti de la Rose aussi bien sur le plan interne qu’au regard des résultats obtenus lors des dernières élections (législatives du 8 septembre 2021), où nous avons amélioré notre score de +70%.

Est-ce ce constat qui a justifié l’amendement des statuts, notamment de la disposition limitant à deux mandats pour le Premier secrétaire?
Il n’y a pas d’amendement des statuts du parti. Nous en sommes encore à la phase de projet d’amendement. C’est le congrès qui tranchera le week-end prochain. Vous le savez certainement, le congrès est souverain. Par ailleurs, il n’y a aucune disposition spécifique au Premier secrétaire, absolument aucune. Le poste de Premier secrétaire est régi par quasiment les mêmes règles que celui de secrétaire régional, provincial ou de section.