La HACA et ONU femmes s'activent pendant 16 jours à l'ère du COVID-19

BANNIR LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES

Les circonstances exceptionnelles de crise sanitaire et de confinement des populations ont été marquées partout dans le monde par une recrudescence des violences faites aux femmes. Dans ce contexte particulier, la contribution de la Haute autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) pour la troisième année consécutive à la campagne «16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes», organisée par l’ONU Femmes sous le thème «Vulnérabilité Aggravée et Accentuée des Femmes en Temps de Crise», est d’autant plus pertinente.

La campagne débutera le 25 novembre 2020, à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Elle s’inscrit dans la continuité du partenariat institutionnel liant la HACA à l’ONU Femmes, dans le cadre de l’opération «Orangez le monde».

En quoi consistera la contribution de la HACA? La Haute autorité va arborer la couleur orange sur différents bâtiments et supports de communication pour rappeler à l’opinion publique certaines données concernant les manifestations, les causes et les conséquences des violences subies par les femmes. Ce n’est pas tout. Tout au long de cette campagne, la HACA exposera sur le portail d’accueil de son site Internet (www.haca. ma) les messages conçus par ONU Femmes sur la prévalence des violences faites aux femmes et aux filles au Maroc.

Elle mettra aussi en avant sa plateforme de régulation citoyenne qui permet à tout citoyen de déposer une plainte concernant un contenu audiovisuel diffusé par les radios et télévisions marocaines régulées qu’il aurait estimé comme contrevenant aux dispositions de la loi sur la communication audiovisuelle relatives à la lutte contre la violence de genre et respect de la dignité de la femme.

La mobilisation de la Haute Autorité s’inscrit pleinement dans son mandat constitutionnel, qui lui confie la mission de «contribuer à promouvoir la culture d’égalité et de parité entre l’homme et la femme et à lutter contre toutes formes de discrimination et d’images stéréotypées portant atteinte à la dignité de la femme».

Une contribution illustrée également par la prise, au cours de l’année écoulée, de nombreuses décisions destinées à promouvoir la vigilance à la fois du public, des médias et des opérateurs audiovisuels, vis-à-vis du discours de discrimination et de stigmatisation à l’égard des femmes.

La Haute autorité est, pour rappel, partie prenante à la Déclaration de Marrakech, signée le 8 mars 2020 lors d’une cérémonie officielle présidée par S.A.R. la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Union Nationale des Femmes du Maroc


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger