Guerre Hamas-Israël : un accord sur la libération des otages et une trêve humanitaire approuvés


Après des semaines de négociations menées avec l'entregent actif du Qatar, de l'Égypte et des États-Unis, le mouvement palestinien du Hamas et Israël se sont finalement mis d'accord tôt ce mercredi 22 novembre 2023 sur une opération de libération d'otages, adossée à une trêve humanitaire de quatre jours dans la bande de Gaza.

Ainsi, ce sont 50 otages israéliens qui seront remis par le Hamas à Israël, tandis que ce dernier a accepté, en échange, de libérer 150 prisonniers palestiniens qui étaient enfermés dans ses geôles.

Dans une publication sur le réseau social X, le ministre qatari des Affaires étrangères, Cheikh Mohammed bin Abdulrahman Al Thani, s'est félicité de la médiation conjointe de son pays avec Le Caire et Washington et l'a qualifié de "succès".

Ayant également pris la parole, le président américain, Joe Biden, s'est, pour sa part, déclaré "extraordinairement satisfait".

En outre, la Russie a également salué l'accord. "C'est exactement à quoi la Russie a appelé dès le début de l'escalade du conflit", a souligné la porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe, Maria Zakharova.

Dans une déclaration donnée la veille de l'accord, le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, avait toutefois averti que "cet accord de trêve ne signifie pas la fin de la guerre dans la bande de Gaza". Insistant sur l'objectif annoncé d'Israël de "défaire" le Hamas, le responsable a annoncé une reprise à "pleine force" des opérations après la trêve afin de "créer", selon ses dires, "les conditions nécessaires pour ramener à la maison d'autres otages".

Articles similaires