Guerre à Gaza: La France interdit deux manifestations pro-Palestine


La France a-t-elle choisi son camp dans la guerre qui se déroule depuis samedi entre Israël et les groupes armées palestiniens? La réponse est oui, au vu des récentes évolutions. Les autorités françaises ont décidé d’interdire deux manifestations pro-Palestine qui devaient avoir lieu jeudi à Paris. L’arrêté d’interdiction a été pris “compte tenu des risques de troubles à l’ordre public”, a expliqué mardi soir la préfecture de police de Paris à l’AFP. 

Il était prévu que les deux manifestations se tiennent place de La République à 18 heures, à l’appel du Collectif national pour une paix juste et durable en Palestine, et de l’association France Palestine solidarité. Les deux organisations pro-Palestine appellent notamment à la fin du blocus imposé par Israël depuis 2007 sur la bande de Gaza.

Plusieurs manifestations propalestiniennes ont déjà été interdites dans plusieurs villes du territoire, en raison « des risques de troubles à l’ordre public », comme à Lyon, lundi.

Ces mesures soulèvent plusieurs interrogations selon les observateurs, alors que la Tour Eiffel s’est illuminée, lundi soir, aux couleurs du drapeau israélien, en soutien à l’État hébreu après l’opération “Déluge d’Al-Aqsa”, lancée samedi matin par le Hamas et qui a fait plus de 1100 morts et 2500 blessés en Israël. Des milliers de manifestants pro-Israël se sont rassemblés pour voir le monument parisien s’allumer en blanc et bleu. 

 

Articles similaires