Le groupe énergétique indien Samta annonce un investissement de 100 millions de dollars au Maroc

EXPLOITATION MINIÈRE

D’après le groupe, ses investissements se focaliseront dans un premier temps sur l’extraction minière et le traitement minéralurgique, avant de s’étendre éventuellement à la chaudronnerie. Des projets qui lui permettront d’étendre sa présence en Afrique.

Investir dans l’exploitation minière au Maroc, c’est ce qu’envisage le groupe énergétique indien Samta. Il en a fait l’annonce dans un communiqué récemment publié. «Nous nous engageons à investir plus de 100 millions de dollars au cours des cinq prochaines années, dans le développement d’activités d’exploitation minière et de traitement des minéraux au Maroc», y a déclaré son PDG, Purushottam Agrawal.

A en croire le top manager de cette multinationale, le choix du Maroc s’imposait naturellement, dans un contexte de développement des activités de son groupe en Afrique. «Grâce à l’atmosphère optimale des affaires et à des procédures administratives claires et rapides, le Maroc est devenu une destination d’investissement de premier plan», souligne-t-il. Une décision prise après un séjour de ses équipes dans le royaume. «Il a fallu que notre équipe se rende une fois au Maroc et rencontre l’Agence marocaine pour l’investissement et le développement des exportations (AMDIE) entre autres, à l’initiative de l’ambassade du Maroc à New Delhi, pour nous décider d’investir dans ce pays», indique-t-il.

Création d’une filiale marocaine
En réalité, les investisseurs indiens ont été dans la ligne de mire de l’AMDIE. En atteste le roadshow qu’elle a organisé en Inde du 26 novembre au 1er décembre 2021, en partenariat avec l’ambassade du Royaume pour vendre la destination Maroc, à travers la nouvelle marque «Morocco Now» qui vise à promouvoir les investissements et l’export. Avec à la clé, des rencontres d’affaires à Bangalore, Mumbai et New Delhi.

«Nous étions extrêmement heureux d’avoir une rencontre avec l’ambassadeur du Maroc en Inde et la délégation de l’AMDIE à l’occasion du road show au cours duquel nous avons réaffirmé notre engagement par la nomination effective, il y a quelques jours, de notre représentant au Maroc », annonce M. Agrawal. Un représentant qui s’appelle Amit Tripathi, directeur général de Samta Morocco SA, la filiale marocaine du groupe indien qui a ouvert ses bureaux à Casablanca Finance City. D’après ce dernier, les investissements se focaliseront dans un premier temps sur l’extraction minière et le traitement minéralurgique, avant de s’étendre éventuellement à la chaudronnerie.

Pour mieux connaitre ce futur investisseur, nous sommes allés fouiller un peu sur son portail web qui nous explique que Samta Group est spécialisé dans les mines, l’exploitation des minéraux, des énergies renouvelables, les technologies financières (Fintech), la biotechnologie, la blockhain et l’intelligence artificielle.

Le projet d’exploitation minière au Maroc devrait être piloté par Samta Mines et Mineral Limited, spécialisé dans l’exploitation minière, un de ses démembrements créé en 2018 et qui détient un capital social de près de 60 millions de dirhams. «Dans le cadre de notre stratégie d’expansion sur des sites industriels existants (brownfield), nous travaillons en partenariat avec des entreprises marocaines par le biais de joint-ventures», indique cette filiale sur le site.

L’on apprend également que le groupe indien est actuellement présent en République Démocratique du Congo (RDC), où il exploite principalement le cuivre et le cobalt, grâce à ses 12 licences qui couvrent une superficie de 704 km2, mais aussi en Ouganda, où il détient 15 licences sur une superficie de 2.709 km2. Pays d’Afrique de l’Est dans lequel il a investi 7 millions de dollars pour y exploiter le nickel, l’étain, le cuivre et le cobalt. «Nous espérons avoir une relation de longue date avec le Maroc et élargir et diversifier notre investissement à l’avenir», affirme son PDG.