Deux grandes associations d'hommes d'affaires turcs à Casablanca


Cemal Coban et Said Abdelkader El figuigui.

C’est un événement économique des plus importants. La chambre de commerce d’Istanbul compte installer une véritable plate forme industrielle et commerciale à Casablanca.  Elle comportera un show room et des unités de fabrication et montage de produits trucs. Ce projet à commencé à voir le jour depuis lundi 29 avril 2019 lors d’une cérémonie scellant un accord entre le président de la chambre Cemal Coban et leur partenaire marocain, Said Abdelkader El Figuigui.
La chambre de commerce d’Istanbul, ce sont pas moins de 2870 entreprises agissant dans les secteurs aussi divers allant du textile, du papier journal, de l’industrie médicale aux matériaux de construction… Le chiffre d’affaires global des membres de la chambre dépasse les 3 milliards de dollars par an. « Ils ont déjà un bazar au Cameroun, une représentation en Algérie, mais c’est la plateforme casablancaise qui servira de pont entre la Turquie et le reste de l’Afrique. D’où l’importance du projet », relève M. El Figuigui.
Quant à Cemal Coban, il précise que la mise en place de ce projet contribuera à développer davantage les relations économiques turco-marocaines et permettra à travers le show room et les unités industrielles d’offrir des opportunités d’emploi à des centaines de jeunes marocains. « Nous espérons avoir des facilités sur le plan fiscal comme c’est le cas pour les investisseurs étrangers en Turquie pour pouvoir développer davantage notre projet au Maroc. Grace à ce partenariat avec M. Said Abdelkader, les hommes d’affaires marocains seront, plus que par le passé, les bienvenues en Turquie. Nous leur offrirons tous les services dont ils auront besoin et leur facilitons la conclusion de leurs affaires  », ajoute-t-il.
La venue du président de la chambre de commerce et de services d’Istanbul à Casablanca intervient moins d’une semaine après la délégation de l’Association des Hommes d’Affaires des Lions d’Anatolie (Askon), principale fédération patronale turque. Elle regroupe pas moins de 20000 entreprises turques et quelques 6000 hommes d’affaires. La chambre de commerce d’Istanbul comme d’autres fédérations professionnelles truques sont membres d’Askon... Cette dernière vient d’ouvrir un bureau de représentation au 296, boulevard Mohamed V à Casablanca. Il est le 18è dans le monde, le premier dans la région du Maghreb et couvre désormais toute l’Afrique.
C’est Said Abdelkader El Figuiqui qui chapeaute le bureau d’Askon à Casablanca. Pour lui, le bureau a une double fonction : facilitateur pour les hommes d’affaires turcs et intermédiaire pour les entreprises marocaines voulant faire des affaires en Turquie, voire dans le monde entier et peut ainsi faire appel au savoir faire et au réseau mondial d’Askon.
La cérémonie de lancement du bureau a eu lieu mardi 23 avril en présence notamment de Mehmet Bilici, vice-président et président de la commission des affaires étrangères de Askon, et d’une trentaine d’hommes d’affaires turcs et marocains. Comment cette coopération va fonctionner ? A cette question de Maroc Hebdo, M. Beilici réponde : « Une entreprise marocaine voulant commercialiser des oranges à Moscou n’a qu’à prendre contact avec notre bureau de Casablanca qui chargera la représentation de Askon à Moscou de commercialiser ces oranges. Ceci sera aussi valable prochainement pour les échanges commerciaux en Afrique, grâce au nouveau bureau casablancais.»
En effet, comme l’a souligné M. El Figuigui, premier représentant non-turc de Askon à l’étranger, « cette plateforme maroco-turque nouvellement créée est destinée à l’Afrique. A titre d’exemple, la chambre de commerce d’Istanbul a une représentation en Algérie, mais c’est à travers la plateforme marocaine qu’elle va couvrir l’Afrique.»
Askon réalise un chiffre d’affaires annuel de plus 17 milliards de dollars dans plusieurs secteurs d’activités comme la santé, la défense, le textile, la construction, l’agroalimentaire, la technologie…

 


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case