CGAM Hssabe 970X250

Un graal qui consacre le football local

CHAMPION D’AFRIQUE DES NATIONS (CHAN)

Les belles performances du football marocain ont pris plus d’ampleur lors du Championnat d’Afrique des Nations, remporté à deux reprises consécutives.

Le rayonnement des clubs de football marocain, notamment le Raja et le Wydad de Casablanca, sur la scène continentale n’est plus à démontrer. Les deux clubs fanions de la capitale économique figurent souvent sur le haut du podium à l’issue des phases de la Ligue des champions africaines.

Les «verts et blancs» ont remporté la Supercoupe de la CAF en 2019, devant l’Espérance de Tunis en mars 2019 à Doha, après s’être adjugé en 2018 la coupe de la CAF. Quant aux «rouges et blancs», ils ont goûté aux délices du triomphe en Ligue des champions en 2017, après vingt-cinq ans d’attente, avant de tomber en finale en 2019, les armes à la main, contre l’Espérance de Tunis au terme d’une finale rythmée par plusieurs polémiques notamment liées à la «panne » du VAR lors du fameux match retour à Tunis.

La Renaissance Sportive de Berkane (RSB), finaliste et vainqueur de la Coupe de la Caf respectivement en 2019 et 2020, confirme la bonne santé du football marocain en Afrique.

Ces belles performances du football marocain ont pris plus d’ampleur lors du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN). Cette compétition continentale destinée aux joueurs évoluant dans les championnats africains, a porté le ballon rond marocain au sommet de la pyramide continentale. Tout débute en 2018, quand le Maroc accueille la 5e édition de la compétition, initialement prévue au Kenya.

Un record pour l’histoire
Les Lions de l’Atlas ont réalisé un brillant parcours concrétisé par une large victoire en finale face au Nigéria (4-0). Seul le Soudan avait réussi à les tenir en échec au premier tour (0-0). Ayoub El Kaabi fut la révélation de ce tournoi. L’attaquant de la Renaissance Sportive de Berkane, âgé de 24 ans à l’époque, a terminé meilleur buteur de la compétition avec 9 buts en six matches, rangeant ainsi dans les tiroirs de l’histoire le record de 5 buts qui était détenu par le Zambien Given Singuluma.

Le Maroc devenait aussi le premier pays organisateur à être consacré après les échecs de la Côte d’Ivoire (2009), du Soudan (2011), de l’Afrique du Sud (2014) et du Rwanda (2016). Trois ans plus tard, en février 2021, le capitaine El Kaabi et ses coéquipiers, sous la houlette du coach Houcine Ammouta, signent un nouveau record en réalisant un doublé historique en terre camérounaise, après leur triomphe face aux «Aigles» du Mali (2-0), durant une finale âprement disputée.

L’attaquant du Raja, Soufiane Rahimi, sacré meilleur joueur du tournoi, a été une des révélations de cette édition. Un graal qui augure des lendemains meilleurs pour le football local.