Le gouvernement autorise le "rapatriement humanitaire" de 170 travailleuses marocaines en Espagne

Les frontières aériennes sont toujours fermées entre le Maroc et plusieurs pays d’Europe. Mais des situations exceptionnelles pourraient inciter le gouvernement marocain à autoriser certains rapatriements dits humanitaires. C’est le cas notamment de 170 travailleuses marocaines en Espagne qui se retrouvent bloquées dans ce pays en raison de la fermeture des frontières.

Selon l’ONG espagnole UPA Andalousie, ces Marocaines seront officiellement rapatriées le mercredi 19 mai 2021 à bord d’un ferry à partir d’Algésiras vers le port Tanger Med. Un test PCR sera réalisé pour chaque travailleuse et une période de confinement de dix jours sera observée dans un hôtel au Maroc avant leur transfert chez elles.

Cette opération sera organisée en étroite collaboration avec les autorités marocaines qui, semble-t-il, ont donné leur accord pour le rapatriement de ces femmes qui vivent des situations économiques et sociales difficiles après la fin de leur contrat.

Parties en octobre 2020 sous contrat dans la région de Huelva, dans le sud-Ouest de l’Espagne, ces travailleuses sont désormais plongées dans des vulnérabilités importantes qui les obligent à retourner le plus rapidement possible au Maroc pour se soigner.

Ce rapatriement est probablement parmi les rares opérations autorisées par les autorités marocaines alors que le pays est toujours en mode fermeture, notamment avec de nombreux d’Europe.