Le gouvernement interdit les célébrations de la fête du travail

Un autre 1er mai au goût du Covid

Comme l’année dernière, les manifestations pour célébrer la fête du Travail n’auront pas lieu cette année. Et ce suite à une décision diffusée, mardi 27 avril 2021, par le gouvernement qui vient d’interdire toutes les célébrations sur le terrain à l’occasion de cette fête salariale célébrée le 1er mai prochain, et ce pour éviter toute violation de l’état d’urgence sanitaire.

Cette décision intervient suite aux appels lancés par les différentes organisations syndicales pour la célébration du 1er mai de manière présentielle sur la voie publique, et en application des mesures préventives prises pour préserver la santé des citoyennes et citoyens.

Cette décision prend également en considération l’évolution de la situation épidémiologique dans le Royaume, notamment les risques que représentent les rassemblements dans les espaces publics.

Tout en louant l’esprit de responsabilité et la forte implication des centrales syndicales pour faire face aux répercussions négatives de la Covid-19, le gouvernement exhorte l’ensemble des parties à poursuivre les efforts déployés et à respecter, à l’instar de l’année précédente, toutes les directives annoncées et les mesures décidées, afin de préserver les résultats positifs réalisés dans la lutte contre cette pandémie