BP swipe-970x250

Affaire Pegasus : Le gouvernement espagnol annonce une réforme des services de renseignement

Fragilisé par un retentissant scandale d’espionnage, le gouvernement espagnol a annoncé, jeudi 26 mai 2022, une réforme des services de renseignement afin de renforcer le contrôle judiciaire des écoutes comme celles ayant visé les indépendantistes catalans. «Il s’agit de renforcer les garanties de ce contrôle, mais aussi d’assurer le respect maximal des droits individuels et politiques des personnes», a déclaré le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, devant la Chambre des députés.

Cette annonce intervient alors qu’un scandale agite l’Espagne depuis la publication mi-avril d’un rapport de l’organisation canadienne Citizen Lab assurant avoir identifié 60 personnes de la mouvance séparatiste catalane dont les portables auraient été piratés entre 2017 et 2020 au moyen du logiciel Pegasus. Ces révélations avaient conduit les indépendantistes catalans à menacer de retirer leur soutien au gouvernement de M. Sanchez avec le risque de provoquer sa chute avant le terme de la législature, prévu fin 2023.

L’affaire a pris ensuite une autre dimension lorsque le gouvernement a dévoilé début mai que M. Sanchez et sa ministre de la Défense, Margarita Robles, avaient eux-mêmes été espionnés par le logiciel Pegasus, conçu par la société israélienne NSO.

Selon l’exécutif, le piratage des portables de membres du gouvernement, dont a aussi été victime le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande- Marlaska, est le fruit d’une attaque extérieure par un acteur non identifié. Plusieurs médias espagnols ont évoqué une possible implication du Maroc, avec qui Madrid vient de clore une crise diplomatique de près d’un an.

Articles similaires