Etat d'urgence: Le gouvernement appelé à alléger ses mesures restrictives

Alors que la situation épidémiologique s’est nettement améliorée et que la campagne de vaccination se poursuit dans de bonnes conditions, le gouvernement tarde encore à lever certains restrictions.

Qu’attend le gouvernement pour enfin décider d’un assouplissement des mesures restrictives et d’une ouverture complète du ciel marocain? Les autorités ont, certes, décidé d’ouvrir momentanément les frontières aériennes avec les 54 pays avec lesquels le Maroc a suspendu ses liaisons afin de permettre aux Marocains bloqués de rentrer au pays. Mais qu’en est-il des touristes étrangers et des Marocains qui voudraient voyager à l’étranger?

Le Maroc pourrait instaurer de nouvelles conditions comme la présentation d’un passeport de vaccination ou d’un test PCR de 48 heures, mais au lieu de prendre les devants et de lâcher un peu de lest, le gouvernement préfère les solutions de facilité. Ceci alors que d’autres pays, où la situation épidémiologique est moins rassurante que la nôtre, ont déjà ouvert leurs frontières aériennes, contribuant ainsi à une redynamisation de leur activité touristique.

Déplacements entre les villes
Pour le moment, on parle d’une reprise des vols spéciaux à partir du 10 juin 2021. Pour l’ouverture totale du ciel marocain, c’est le flou. Outre la nécessité de lever la suspension des vols, les Marocains attendent impatiemment l’allégement des mesures restrictives de liberté, notamment le couvre-feu de 21h à 6h. Des informations circulent sur un prolongement des horaires de fermeture des cafés et restaurants jusqu’à 23h et d’un assouplissement des conditions de déplacements entre les villes.

Des rumeurs qui circulent depuis plus d’une semaine face au mutisme du gouvernement. Comme à son habitude, l’Exécutif ne daigne même pas communiquer pour rassurer des citoyens qui souffrent de plus en plus de l’impact psychologique de ces mesures restrictives. Et tous les ingrédients sont présents pour un allégement important de ces mesures. La situation épidémiologique s’est nettement améliorée ces dernières semaines.

Du 10 au 16 mai 2021, les cas de contamination au Covid-19 et le nombre de décès ont respectivement chuté de 46% et 40,9%. Le nombre total des cas sévères et critiques n’est que de 211, dont 13 cas sous intubation. Le taux d’occupation des lits de réanimation Covid-19 représente aujourd’hui 6,7%, alors qu’il frôlait les 80% il y a quelques mois. D’un autre côté, la campagne de vaccination inclut désormais les personnes âgées de 45 et plus.

Les livraisons de doses de vaccins se poursuivent également dans de bonnes conditions. Le samedi 15 mai 2021, le Maroc a reçu 650.000 doses du vaccin AstraZeneca dans le cadre du programme Covax de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). D’autres livraisons sont attendues cette semaine. Près de 20% de la population cible, qui est de 25 millions de Marocains, sont aujourd’hui vaccinés.

Autant d’éléments et indicateurs scientifiques qui démontrent que la situation ne présente plus de risque sanitaire majeur. La question qui reste en suspens est: pourquoi le gouvernement maintient des mesures restrictives, liberticides et économiquement suicidaires?.