Gazoduc: Mémorandum d'entente entre le Maroc, le Nigéria et la CEDEAO

Une nouvelle avancée majeure dans la mise en place du projet de gazoduc Nigeria-Maroc. Le Maroc, le Nigéria et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont signé jeudi 15 septembre 2022 à Rabat, un mémorandum d’entente qui confirme leur volonté de concrétiser ce mégaprojet. Cette convention a été paraphée par Sediko Douka, Commissaire Infrastructure, Energie et digitalisation de la CEDEAO, le PDG de la National Nigerian Petroleum Company Limited (NNPC) Mallam Mele Kolo Kyari pour le compte de l’Etat nigérian, et la DG de l’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM), Amina Benkhadra, pour le Royaume.

«Ce Mémorandum d’entente confirme l’engagement de la CEDEAO et l’ensemble des pays traversés par le gazoduc à contribuer à la faisabilité de cet important projet qui une fois achevé, fournira du gaz à l’ensemble des Pays de l’Afrique de l’Ouest et permettra également une nouvelle voie d’exportation vers l’Europe», indiquent les trois signataires dans un communiqué conjoint.

Pour rappel, ce grand projet a été lancé en décembre 2016, lors de la visite officielle du roi Mohammed VI à Abuja au Nigéria. Les choses se sont accélérées deux ans plus tard, avec la signature d’un accord entre les deux pays le 10 juin 2018 à Rabat, lors de la visite du chef d’Etat nigérian Muhammadu Buhari.

Concrètement, ce gazoduc qui partira du Nigeria, et dont l’étude de faisabilité a été lancée en mai 2017, traversera plusieurs pays de la côte ouest-africaine, notamment le Sénégal, le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’ivoire, le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée, la Guinée Bissau, la Gambie, et la Mauritanie, avant d’arriver au Maroc pour être connecté au Gazoduc Maghreb-Europe et au réseau gazier européen.

D’après les trois parties, la construction de ce gazoduc permettra d’améliorer le niveau de vie des populations, «l’intégration des économies de la sous-région et l’atténuation de la désertification grâce à un approvisionnement en gaz durable et fiable»