Le gazoduc Maroc-Nigeria au coeur de la coopération économique entre les deux pays

Entretien téléphonique entre S.M. le Roi Mohammed VI et le président Nigérian

Les relations économiques entre le Maroc et le Nigeria, l’un des plus grands pays d’Afrique, reprennent de plus belle. La relance de ces relations, qui ont connu un coup d’arrêt à cause de la crise du Covid-19, vient d’être confirmée par un communiqué du Cabinet royal diffusé suite à un entretien téléphonique qu’a eu S.M. le Roi Mohammed VI avec le Président nigérian, Muhammadu Buhari, dimanche 31 janvier 2021. Au cours de cet entretien, les deux chefs d’Etat se sont félicités de la dynamique positive que connaissent les relations bilatérales dans tous les domaines, depuis la visite royale au Nigeria en décembre 2016 et celle du résident nigérian au Royaume en juin 2018.

Selon le communiqué du Cabinet royal, les deux chefs d’Etat ont marqué leur détermination commune à poursuivre et concrétiser, dans les meilleurs délais, les projets stratégiques entre les deux pays, particulièrement le gazoduc Nigeria-Maroc et la création d’une usine de production d’engrais au Nigeria. Le projet du gazoduc Maroc-Nigeria, lancé pendant la visite royale au Nigeria en 2016, est l’un des plus grands chantiers jamais réalisés en Afrique. Sur le terrain, les choses avancent. En août 2019, la directrice générale de l’Office national des hydrocarbures, Amina Benkhadra, a effectué une visite de travail à Abuja au cours de laquelle elle s’était réunie avec les représentants des sociétés gazières participantes au projet gazoduc.

L’ancienne ministre de l’énergie et des mines avait eu de nombreuses réunions notamment avec les patrons des plus grandes compagnies internationales du secteur gazier opérant au Nigeria. Les différentes rencontres ont servi essentiellement à présenter l’état d’avancement du projet gazier et à décortiquer les conditions préliminaires pour son approvisionnement. Ce projet vise en effet à développer l’intégration régionale du continent, en particulier l’Afrique de l’Ouest.

Il permettra, selon toute vraisemblance, d’exporter le gaz des pays de la région tout en dotant le Nigeria d’une nouvelle route de livraison de ses ressources gazières. Il contribuera également au développement économique de la région et constituera une source supplémentaire de gaz pour l’Europe. Il faut dire que les sociétés participantes au projet ont démontré un fort intérêt pour ce chantier, ainsi que leur volonté de poursuivre les négociations avec l’équipe chargée du projet du gazoduc.

L’entretien téléphonique entre le Souverain et le Président nigérian a porté également sur la lutte contre le terrorisme et a été l’occasion pour Muhammadu Buhari de remercier S.M. le Roi pour son action en faveur de la lutte contre l’extrémisme violent, notamment à travers la formation des imams nigérians à l’Institut Mohammed VI de Formation des Imams, Mourchidines et Mourchidates.