Gaza, la paix de retour au Proche-Orient

Cessez-le-feu entre Israël et les fractions Palestiniennes

L’accord du cessez-le-feu a mis fin à plus de onze jours de raids israéliens sur la bande Gaza et qui ont fait plus de 230 morts. Si l’Egypte a chapeauté l’accord, la diplomatie marocaine a contribué à l’instauration de la paix au Proche-Orient.

Un accord de cessez-le-feu parrainé par l’Egypte est entré en vigueur à 2 heures de ce vendredi 21 mai 2021 entre Israël et le Hamas. Les haut-parleurs des mosquées à travers la bande de Gaza ont célébré la fin de plus de onze jours d’échange de tirs entre Israël et les combattants du Hamas.

Peu avant cela, le président américain Joe Biden a estimé que le cessez-le-feu à Gaza était «une vraie opportunité» d’avancer vers la paix entre Palestiniens et Israéliens. Lors d’un discours à la Maison Blanche, M. Biden a indiqué que les deux parties méritent «des mesures égales de liberté, de prospérité et de démocratie». Pour sa part, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a appelé à une «reconstruction et un rétablissement rapides et durables qui soutiennent le peuple palestinien et renforcent ses institutions».

Le cabinet de sécurité israélien, qui regroupe le Premier ministre Benjamin Netanyahu, l’état-major de l’armée et des services de renseignement, a annoncé, jeudi 20 mai dans un communiqué, qu’il a accepté à l’unanimité l’initiative égyptienne de cessezle- feu bilatéral sans condition.

Pertes en vies humaines
Au moins 232 Palestiniens ont été tués dans cette nouvelle crise au Proche-Orient, dont 65 enfants, selon les autorités sanitaires de Gaza, et 12 personnes, dont deux enfants, ont été tuées en Israël. Si l’Egypte a joué un rôle important dans cet accord, la diplomatie marocaine a aussi contribué à l’instauration de la paix au Proche-Orient. Le conflit israélo-palestinien a été au centre d’un entretien téléphonique, mardi 18 mai 2021, entre le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, et le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Le chef de la diplomatie américaine a, par ailleurs, affirmé sur Twitter avoir discuté avec Nasser Bourita de «l’importance de rétablir le calme en Israël, en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza pour empêcher de nouvelles pertes de vies humaines». «J’ai parlé avec le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita de l’importance de rétablir le calme en Israël, en Cisjordanie et à Gaza pour éviter de nouvelles pertes en vies humaines. Le Maroc est un partenaire stratégique et nous travaillerons ensemble pour mettre fin à ce conflit», a écrit Blinken sur Twitter.

Pour rappel, Le Maroc a dénoncé tôt ces actes criminels dès le 9 mai 2021. Il a qualifié d’«acte inadmissible et susceptible d’attiser les tensions» les violations commises par Israël dans la ville d’Al-Qods et en particulier dans le quartier de Cheikh Jarrah, où sept familles installées depuis plusieurs siècles ont été invitées à céder leur place à des colons. Position réaffirmée au cours de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères le 14 mai 2021, traduite par l’envoi, sur instructions du roi Mohammed VI, d’une aide humanitaire, au moment où les attaques des autorités israéliennes se poursuivaient dans la bande de Gaza, en réponse aux missiles du Hamas. Ce jour-là, le Souverain a ordonné l’envoi de 40 tonnes d’aides médicales et alimentaires aux habitants d’Al Qods et de Gaza.