Gaza : les images satellites révèlent que plus de la moitié des bâtiments sont endommagés ou détruits


Environ 55% des bâtiments de la bande de Gaza, principalement des logements, ont été endommagés ou détruits suite à la guerre entre Israël et le Hamas, a indiqué l'ONU lundi, se basant sur des images satellite.

"Un total de 137.297 structures, soit environ 55% des structures à Gaza, sont touchées", a expliqué le centre satellitaire de l'ONU, UNOSAT, sur le réseau social X.

Cette estimation est basée sur des images satellite collectées le 3 mai et comparées à d'autres images prises depuis mai 2023, y compris le 15 octobre dernier, quelques jours après le début de la guerre.

"D'après notre analyse, nous avons identifié 36.591 structures détruites, 16.513 structures gravement endommagées, 47.368 modérément endommagées et 36.825 structures potentiellement endommagées", a détaillé UNOSAT.

La quasi-totalité des bâtiments concernés sont des logements (135.142), selon cette analyse, publiée le 31 mai.

Les gouvernorats de Deir al-Balah (centre de la bande de Gaza) et de Gaza sont ceux qui ont enregistré la plus forte augmentation des dommages par rapport à l'analyse du 1er avril.


Depuis cette date, 2.613 nouveaux bâtiments ont été endommagés dans le gouvernorat de Deir al-Balah et 2.368 dans celui de Gaza (nord).

La municipalité de Nuseirat, dans le gouvernorat de Deir al-Balah, compte le plus grand nombre de structures nouvellement endommagées (1.216) depuis la dernière analyse, début avril.

Une analyse menée par des chercheurs aux États-Unis est arrivée à des proportions similaires. D'après les analyses satellites de Corey Scher et Jamon Van Den Hoek, au 21 avril, 56,9% des bâtiments de la bande de Gaza avaient été endommagés ou détruits, soit 160.000 en tout.

La guerre a éclaté le 7 octobre lorsque des commandos du mouvement islamiste palestinien Hamas, infiltrés depuis Gaza, ont mené une attaque sans précédent contre le sud d'Israël. L'attaque a entraîné la mort de 1.190 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes.

Sur les 252 personnes enlevées durant l'attaque, 120 sont toujours détenues à Gaza, dont 37 sont mortes, selon l'armée israélienne.

En riposte, Israël a déclaré la guerre au Hamas, qu'il considère comme une organisation terroriste de même que les États-Unis et l'Union européenne. Son armée a lancé une offensive dans la bande de Gaza qui a fait jusqu'à présent 36.439 morts, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement de Gaza dirigé par le Hamas.

Articles similaires