Funérailles à Rabat de Khalil Hachimi Idrissi : Des adieux émouvants


Actuels et anciens ministres, hauts commis de l’État, grandes personnalités médiatiques et culturelles, tous ont répondu présents aux funérailles de feu Khalil Hachimi Idrissi, DG de la MAP et ancien rédacteur en chef de Maroc Hebdo. Une énième preuve de la grande valeur d’un homme qui laissera derrière lui un immense vide.

Dimanche 9 avril 2023, à la mosquée Chouhada à Rabat. Plusieurs dizaines de personnes affluent sur la petite esplanade, pour assister aux funérailles de feu Khalil Hachimi, directeur de l’Agence Maghreb arabe presse (MAP) et ancien rédacteur en chef de Maroc Hebdo, mort la veille à l’âge de 67 après un long combat contre la maladie. Actuels et anciens ministres, hauts commis de l’État, grands noms de la scène médiatique et culture, mais aussi de simples citoyens se sont tous réunis ici, en ce triste jour, pour la même raison: faire un dernier adieu à un grand monsieur qui a marqué les esprits partout où il est passé, aussi bien par ses qualités humaines que professionnelles.

“Khalil avait une fidélité inégalable pour son Roi et sa patrie. Il a toujours défendu son pays à partir de sa position et ses compétences. Il a commencé sa carrière à l’étranger mais c’est à Maroc Hebdo où il s’est révélé surtout avec ses Billets bleus. Que Dieu l’ait en Sa sainte miséricorde”, nous témoigne Hosni Hachimi Idrissi, frère du défunt, qui n’a pas pu cacher son émotion.


“Avant qu’il soit mon ami intime, j’ai appris à connaître Khalil à travers les Billets bleus. C’était un très grand journaliste mais également un incroyable écrivain aux poèmes remarquables. C’est un jour triste”, nous confie Driss Benhima, ancien ministre des Mines et ex-patron de la Royal air Maroc (RAM). Juste après la prière d’Addohr, le cortège funèbre, avec à sa tête des membres de la famille et des proches de feu Khalil Hachimi Idrissi, s’est dirigé vers le cimetière Chouhada, situé à quelques dizaines de mètres de la mosquée, dans une ambiance majestueuse, pour inhumer le corps du défunt.

« Jour tragique »
“C’est un jour tragique pour la presse marocaine, car nous avons perdu une grande personnalité et une plume magnifique. Si Khalil était un ami, et j’ai eu le plaisir de le revoir il y a un an et demi à l’occasion de ma prise de fonction à la chaîne M24 de la MAP. Je pensais qu’on allait avoir la possibilité de se revoir encore plus souvent, mais le temps a voulu autrement. Si Khalil va nous manquer”, témoigne Mourad Moutawakil, journaliste sportif et ancienne vedette de la chaîne 2M.

De son côté, le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mehdi Bensaid, a déploré la perte d’une “personnalité spéciale, qui a joué un rôle important dans le développement du secteur médiatique au Maroc, notamment avec son travail à la tête de la MAP”. Il faut dire qu’ici, les voix sont unanimes: le décès de Khalil Hachimi laissera un grand vide dans le coeur de ceux qui l’ont côtoyé et aimé, mais aussi à la tête de l’Agence de presse officielle où il a mené un travail colossal qui a permis à cette institution de prendre une nouvelle dimension dans le champs médiatique national.

Articles similaires