MORT DU JOURNALISTE ET ÉCRIVAIN RÉDA DALIL, 45 ANS

Réda Dalil: Un frère et un confrère nous a quittés

Le 19 mars 2024, le Maroc a perdu une de ses voix les plus audacieuses et respectées: le directeur de Telquel, dont le passage a laissé une empreinte indélébile dans le coeur de la presse et de la littérature nationales.


Dans le silence recueilli du septième jour de Ramadan, une nouvelle onde de choc a traversé le coeur du Maroc: Reda Dalil, le célèbre journaliste et écrivain, s’est éteint à l’âge de 45 ans. Il repose désormais en paix au cimetière Chouhada de Rabat, laissant derrière lui un monde de lettres en deuil, une communauté médiatique en état de choc et un océan de coeurs brisés.

Natif de Casablanca le 3 mai 1978, Reda Dalil a marqué de son empreinte le paysage médiatique marocain en tant que Directeur de publication de TelQuel depuis décembre 2018. Pendant plus de cinq ans, il a piloté ce magazine emblématique avec une vision claire et un engagement sans faille pour l’excellence journalistique. Avant de rejoindre TelQuel, Dalil a enrichi sa carrière en tant que rédacteur en chef chez Economie & Entreprises, où il a oeuvré pendant plus de huit ans, apportant son expertise et sa passion pour le journalisme économique.


Sa période en tant que directeur de publication et rédacteur en chef du magazine “Le Temps”, de juillet 2010 à octobre 2015, reste également notable pour le repositionnement réussi du magazine, augmentant significativement ses ventes. Dalil a également exploré l’entrepreneuriat avec Webypass, où il s’est engagé dans la création de plateformes innovantes, démontrant son intérêt pour les technologies et la communication. Auteur de “Le Job”, roman salué par la critique et récompensé par le prix littéraire de La Mamounia et le prix Gros Sel du public en Belgique, il a marqué les esprits par sa plume vive et engagée. Finaliste du Prix de la littérature arabe, Reda Dalil n’a jamais cessé de se battre pour des causes sociales à travers ses écrits, participant notamment à l’ouvrage collectif Auteurs à 100 % pour soutenir l’éducation des enfants au Maghreb.

«Sky is the limit»
Lors de son inhumation, le jeudi 21 mars 2024, au cimetière Chouhada de Rabat, une foule nombreuse issue de la sphère médiatique ainsi que des lecteurs, collègues, et amis endeuillés s’est rassemblée pour rendre un dernier hommage à Réda Dalil. Sa disparition a profondément ému non seulement ceux qui l’ont connu personnellement, mais également ceux qui ont été touchés par son travail. Par ailleurs, dès l’annonce de sa disparition, des témoignages recueillis sur les réseaux sociaux et parmi ses proches mettent en lumière la profondeur de sa passion, son sérieux et son talent. Zakaria Choukrallah, journaliste, a évoqué la nature passionnée de Dalil, nous rappelant comment il incarnait l’excellence et l’optimisme. «Sky is the limit», disait-il, résumant sa vision d’un futur toujours plein de promesses.

Les Editions Le Fennec et Layla B. Chaouni, son éditrice, ont souligné l’immense perte que représente son départ pour le monde littéraire. Maroc Hebdo présente ses sincères condoléances à sa femme Yousra et à son fils Sami ainsi que le reste de sa famille, ses amis et tous ceux touchés par cette perte. Son souvenir et son oeuvre resteront à jamais gravés dans le coeur de ceux qui aspirent à un Maroc plus libre et juste.

Articles similaires