François Hollande renonce à une réforme constitutionnelle après les attentats de Paris

François Hollande François Hollande

Le président français François Hollande a annoncé mercredi l'abandon d'une réforme de la Constitution annoncée après les attentats de Paris, qui prévoyait notamment une extension de la déchéance de nationalité, en faisant porter sur l'opposition de droite la responsabilité de cet échec.

Après avoir constaté que l'Assemblée nationale dirigée par la gauche et le Sénat sous majorité de droite "ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur un même texte" et qu'"une partie de l'opposition est hostile à toute révision constitutionnelle", "j'ai décidé de clore le débat", a déclaré François Hollande lors d'une allocution solennelle.