Francis Perrin : "Les banques marocaines font preuve de prudence dans leurs relations avec la Russie"


Francis Perrin, spécialiste des questions pétrolières


Comment peut s’effectuer le paiement de l’achat du pétrole auprès de la Russie ? Un distributeur marocain de carburants a passé une commande de deux navires mais n’a pas pu payer sa cargaison…
Les banques russes ne sont pas bannies. Elles font l’objet de restrictions ou sanctions occidentales sans plus. Elles peuvent percevoir le produit de toute transaction. La Chine, l’Inde ou d’autres pays font du commerce avec la Russie sans problème aucun. Pour ce qui est du Maroc ou d’autres pays, ils évitent de faire du commerce avec la Russie pour éviter d’éventuelles représailles. Certes aujourd’hui, il n’y a pas sanctions contre les pays qui entretiennent des relations commerciales avec la Russie, mais qui sait comment les choses vont évoluer.

C’est comme cela que je peux interpréter ce qui s’est passé avec le distributeur marocain. D’ailleurs le groupement des pétroliers marocains avait demandé à la banque du Maroc un assouplissement des mesures de change pour pouvoir importer du carburant russe, mais il n’a pas reçu de réponse à ce jour. A mon avis, les banques marocaines ou plus généralement les entreprises marocaines font preuve de prudence dans leurs relations avec la Russie.

Comment le carburant russe continue à être vendues un peu partout dans le monde alors que le pays est frappé par des sanctions internationales, pour ne pas dire sous embargo ?
D’abord, il faut clarifier une chose : La Russie ne fait pas l’objet de sanctions internationales comme c’est le cas de l’Iran. D’ailleurs c’est le précédent iranien qui crée cet amalgame autour du commerce avec la Russie. Les Etats unis qui sont derrière les sanctions contre l’Iran avaient décrété un embargo en bonne et due forme interdisant tout échange commercial de quelque nature que ce soit avec l’Iran, avec en plus une extraterritorialité.


Ce qui veut dire que tout pays qui enfreint cette interdiction peut être soumis à des sanctions. Pour la Russie, ce sont l’Union européenne et le G7 qui ont pris des sanctions contre Moscou. Ces sanctions n’ont rien à avoir avec une interdiction de faire du commerce avec la Russie, mais plutôt de réduire la manne financière que la Russie peut engranger.

Comment cela est-il possible ?
Pour ce qui est des carburants russes, brut ou raffiné, l’Union européenne avait plafonné leur prix d’achat. Un prix relativement bas par rapport au prix sur le marché international. De ce fait là, chaque pays qui s’approvisionne en carburants russes le fait beaucoup moins cher. En plus, la Russie accorde des rabais assez conséquents pour vendre ses produits.

Résultat, entre 2022 et début 2023, la Russie a vendu pratiquement les mêmes quantités de produits pétroliers mais pour une valeur de moins de 40% par rapport au prix du marché. L’objectif de l’Union européenne et ses alliés de réduire la valeur des exportations russes a été atteint.

Articles similaires