2 reportages de France 24 sélectionnés dans la catégorie "Compétition internationale de moins de 40 minutes" du FIGRA

Les reportages de France 24 « Caracas, danse avec les morts » et « Rwanda, chronique d’un génocide annoncé » sont sélectionnés dans la catégorie « Compétition internationale de moins de 40 minutes » du FIGRA (Festival International du Grand Reportage d’Actualité et du documentaire de société) qui se déroule au Touquet-Paris-Plage du 11 au 14 mars 2020.

Le premier reportage intitulé « Caracas, danse avec les morts » est réalisé par Roméo Langlois et Herminia Fernandez. En fait, le grand cimetière du sud de Caracas résume à lui seul la déliquescence du Venezuela. Satanisme, guerre des gangs, trafics d’ossements. Son état en dit long sur la crise politique, sociale, morale, que traverse le Venezuela. Y reposent en grand un nombre d’enfants morts de faim, victimes des gangs ou des forces de l’ordre. Et au cœur du cimetière, les fidèles de la Corte Malandra – un culte ésotérique – adorent Ismaël Sanchez, un célèbre bandit tué par la police et d’autres « Saints Voleurs ». Immersion dans la capitale d’un pays exsangue, des quartiers riches au cimetière des pauvres, en passant par des hôpitaux et des prisons devenus des mouroirs. Un pays où, la vie ne valant plus rien, on s’en remet aux morts.

Le deuxième revient sur la tragédie rwandaise d’il y a un quart de siècle. Sus le titre « Rwanda, chronique d’un génocide annoncé », il est réalisé par Michael Sztanke. Le reportage se psoe cette question toujours d’une extrême actualité: Pourquoi depuis 25 ans, le nom de la France est-il associé à la tragédie rwandaise ? Le rôle de l’État français, soutien du régime hutu de Juvénal Habyarimana dans sa guerre contre la rébellion tutsie du Front patriotique rwandais, le FPR, est loin d’avoir été clair.
Les gouvernements français ont rejeté toute responsabilité dans le génocide, tout en admettant que des « erreurs politiques » avaient pu être commises qui ont empêché de prévenir ou d’arrêter le génocide.

Pour la première fois, des hauts gradés de l’armée française, des politiques, s’expriment face caméra, témoins clés de l’Opération turquoise, mission militaire et humanitaire contre laquelle sont portées de graves accusations.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger