Foyer industriel de Safi: le cluster qui aggrave la situation sanitaire au Maroc

Un flou total entoure ce genre de situation et le ministère de la santé maintient toujours cette communication parcimonieuse limitée à annoncer les chiffres de la contamination, sans préciser le nombre des cas asymptomatiques et encore moins les cas graves.

La ville de Safi est devenue, du jour au lendemain, une cité totalement quadrillée, fermée et désormais inaccessible. Alors qu’elle était plus ou moins épargnée par le Covid-19, classée dans la zone 1 au lendemain de la levée progressive du confinement, elle s’est réveillée, samedi 4 juillet 2020, avec une catastrophe sanitaire inattendue. Avec plus de 500 cas positifs enregistrés en deux jours, Safi devient le foyer par excellence de la maladie.

Le foyer qui rappelle l’autre cluster spectaculaire de Lalla Mimouna, dans la région de Kénitra, où plus de 800 ouvrières dans les fermes de fraises ont été testées positives. A Safi aussi, ce sont plus de 500 ouvrières dans une usine de conserverie de sardines qui ont la malchance d’attraper le virus. L’usine, Unimer, appartenant au groupe industriel de Saïd Alj, est l’une des plus importantes dans la ville. Abritant l’un des ports de poisson les plus importants dans le Royaume, Safi est plutôt spécialisée dans la production de sardines et compte plus d’une trentaine d’usines de conserverie de ce poisson très populaire au Maroc.

Un confinement strict
Au lendemain de la découverte de ce foyer industriel, les autorités ont fermé tous les accès à la ville et imposé un confinement strict et sévère aux habitants. Une batterie de mesures ont été, ainsi, prises pour le contrôle de la situation. À savoir la fermeture totale du 3ème district urbain relevant de la ville de Safi, où se concentrent les cas positifs du Covid-19, la fermeture et l’interdiction des déplacements de et vers la cité des Océans et la fermeture immédiate des 18 unités de conservation, situées dans la ville et l’arrêt du transport de leurs employés. Il a été également décidé la fermeture des locaux de commerce à 18h, la fermeture des cafés à 20h, l’interdiction d’accès à la plage de la ville et la fermeture de deux marchés de proximité, Assalam et Siha, dans le troisième district.

Ce foyer industriel, malgré son importance et sa gravité sur le plan régional, demeure, comme celui de lalla Mimouna, inexpliqué par les autorités. Un flou total entoure ce genre de situation et le ministère de la santé maintient toujours cette communication parcimonieuse limitée à annoncer les chiffres de la contamination sans préciser le nombre des cas asymptomatiques et encore moins les cas graves.

L’affaire de Safi connaîtra, elle aussi, comme pour l’affaire lalla Mimouna, le lancement d’une procédure judiciaire pour déterminer les responsabilités? Rien n’est moins sûr. Toujours est-il que la situation sanitaire ne cesse se dégrader dans le Royaume, faisant craindre le rétablissement du confinement dans les jours ou les semaines à venir.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger