Après le forum maroco-espagnol dans le Sahara, l’Algérie appelle ses agences de voyage à cesser de traiter avec l’Espagne

Nouvel épisode dans le feuilleton des tensions entre Alger et Madrid. Le gouvernement algérien a ordonné aux agences de voyage de son pays de cesser toute relation de travail avec l’Espagne. Cette décision intervient dans la foulée de la tenue, les 21 et 22 juin à Dakhla, dans le Sahara marocain, du premier forum Maroc-Espagne pour promouvoir l’investissement dans cette ville saharienne, et surtout dans un contexte général marqué par les nouvelles positions du voisin ibérique en faveur de Rabat depuis mars dernier, notamment au niveau du dossier du Sahara avec la reconnaissance par le gouvernement espagnol du plan marocain d’autonomie comme étant “la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend”.

Depuis, le pouvoir algérien multiplie les mesures pour “punir” Madrid, la dernière en date étant la suspension, le 8 juin, du traité d’amitié avec l’Espagne qui régissait la coopération entre les deux pays à plusieurs niveaux depuis sa signature en 2002. Au lendemain de cette décision, l’Association algérienne des banques et établissements financiers avait annoncé le gel des opérations extérieures avec l’Espagne, alors que le ministère algérien de transport avait déjà choisi, fin mai, d’exclure la destination le pays ibérique de la liste des vols supplémentaires d’Air Algérie pour l’été 2022.