Football: La FIFA gifle l’Algérie et ses pantins du polisario


L’Algérie continue d’essuyer revers après revers. Alors que la voisine de l’Est n’arrive toujours pas à digérer le revers subi face au Maroc dans l’affaire des maillots de la Renaissance Berkane, c’est au tour de la FIFA d’enfoncer le clou. La plus haute instance footballistique au monde vient d’approuver, ce vendredi 17 mai 2024 à Bangkok lors de son 74e congrès de la FIFA, un ensemble d’amendements parmi lesquels figure le rejet de tout transfert d’un joueur issu d’un pays ou d’une fédération non membre de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Concrètement, cette décision met fin aux manœuvres algériennes visant à faire adhérer son pantin, le front séparatiste du polisario et ses soi-disant “fédération” et “joueurs” dans le circuit footballistique officiel entre autres via le transfert de joueurs “sahraouis” vers des championnats reconnus. 


Cette décision de la FIFA rappelle celle prise en mars 2021 à Rabat par la CAF qui avait à l’époque adopté un amendement de ses statuts déposé par le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, selon lequel seuls les pays africains membres de l’ONU peuvent adhérer à la CAF. 

Le polisario n’étant pas membre de l’ONU, l’Algérie se retrouve incapable d’instrumentaliser son pions sur la scène footballistique continentale et, désormais, internationale aussi.

Articles similaires