Les fonctionnaires refusant la retenue sur salaire doivent en faire la demande

C'EST LE MONDE À L’ENVERS !


Mohamed Amekraz

Comment va-t-on faire pour collecter, acheminer et traiter, au cas par cas, les demandes des fonctionnaires de non retenue sur salaire qui parviennent d’une annexe d’un ministère à Khouribga ou d’un arrondissement à Taliouine à la direction centrale? Et n’est-ce pas là une perte d’énergie et d’argent qui auraient servi ailleurs?

Après la polémique, la confusion. La polémique est née le 14 avril 2020 de la décision du gouvernement de prélever à la source trois jours de salaire étalés sur trois mois, soit le salaire d’une journée de travail prélevée des mois d’avril, mai et juin, comme contribution des fonctionnaires et des agents de l’Etat et des collectivités territoriales, ainsi que les employés des établissements publics au Fonds spécial Covid-19, en guise de solidarité ainsi que de la circulaire du Chef de gouvernement qui laissait entendre que la participation était obligatoire.

Certains syndicats et des représentants des fonctionnaires n’ont pas accepté le caractère obligatoire de la décision et ont même déclaré que cette question n’a pas été soulevée directement dans le cadre d’une réunion entre le gouvernement et les syndicats, alors que la circulaire du Chef de gouvernement prétendait le contraire.

Légalité de la décision
La réaction du Chef de gouvernement Saâd Eddine El Othmani, ne tardera pas à venir. Il s’étale dans un argumentaire juridique pour expliquer la légalité de la décision. La polémique enfle puisque le fond du problème n’a pas été résolu. Puis, l’Exécutif a voulu clarifier plus sa décision. Le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz, entre en ligne. Dans un premier temps, il déclare que les prélèvements sur les salaires des fonctionnaires au profit du Fonds spécial Covid-19 ne seront pas obligatoires. Puis, pour en finir avec la polémique une fois pour toutes, il a affirmé que «Tout fonctionnaire ne désirant pas une retenue sur son salaire au profit du Fonds est prié de présenter une demande dans ce sens».

Le ministre souligne que ce sont les fonctionnaires qui ne désirent pas voir des prélèvements sur leurs salaires, qui doivent en faire une demande écrite. N’est-ce pas le monde à l’envers? C’est plutôt le gouvernement qui devrait demander aux fonctionnaires s’il peut prélever ou non dans leurs salaires, pas le contraire.

Et puis, comment va-t-on faire pour collecter et acheminer et traiter, au cas par cas, les demandes de non retenue sur salaire des fonctionnaires qui parviennent d’une annexe d’un ministère à Khouribga ou d’un arrondissement à Taliouine à la direction centrale? Combien de temps va-t-il falloir pour faire parvenir ces demandes? N’est-ce pas une perte d’énergie et d’argent qui auraient servi ailleurs?

Et, enfin, ne serait-il pas mieux de préserver à cette action son caractère solidaire mais aussi son caractère confidentiel en épargnant aux fonctionnaires ne désirant pas y contribuer pour des raisons personnelles la gêne de cette publicité gratuite qu’est la demande de non retenue sur salaire?.


2 commentaires

  • Belhajilali

    28 Avril 2020

    Cette polémique n’est rien moins qu’une nième preuve de l’incohérence du premier ministre,toujours, à l’affût pour empiéter sur l’action du Palais,toujours ,désireux de le concurrencer et prétendre en suivre les directives.Cela s'appelle du cynisme. Au début,une belle initiative royale qui en appelle à la solidarité et à la générosité des citoyens-personnes physiques et morales.La réponse a été telle que le monde entier loue le Maroc,en général,et le roi en particulier.Mais il a fallu que Mr Otmani fasse des siennes et entache une noble proposition en décidant un prélèvement à caractère obligatoire qui n’épargne même pas le personnel soignant.Rien que ça.Le premier ministre nous oblige à être généreux quand le roi en appelle à notre sens de la citoyenneté.LE PJDiste est soucieux aussi que le citoyen se sache soumis ,vilement soumis. Ce citoyen qui a applaudi son roi doit maintenant se poser des questions .Quiconque ne comprend pas, a encore des choses à apprendre auprès du PJD . Un simple appel aux fonctionnaires de faire don au fond de solidarité selon leur capacité aurait été mieux perçu et plutôt suivi avec empressement car s'inscrivant dans le prolongement de l'initiative royale...

  • badr

    4 Mai 2020

    Qui vous dit que ce n'est pas le palais qui est derrière ce prélèvement ?! personne n'est duppe. Mais on préfère envoyer ce misérable premier ministre pour annoncer les mauvaises nouvelles, c'est après tout l'une de ses casquettes et quand il sera complètement salle (comme un filtre à huile), on le remplacera par un autre.

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger