Le FMJJ dénonce l'arrestation en France de la journaliste Ariane Lavrilleux


Le Forum Marocain des Jeunes Journalistes (FMJJ) s'est exprimé suite à la libération de la journaliste Ariane Lavrilleux, arrêtée auparavant par les autorités françaises pour "violation de secret Défense". Sa mise en liberté, le soir du 20 septembre, a été accueillie avec soulagement, mais le FMJJ demeure préoccupé par ce qu'il considère comme une atteinte manifeste à la liberté de la presse en France.

Le contexte de cette arrestation est marqué par l'enquête explosive publiée en novembre 2021 par DISCLOSE, le média d'investigation où Mme Lavrilleux travaille. Basée sur des documents "Confidentiel Défense" provenant du Quai d'Orsay et des services de renseignement français, cette enquête a révélé le rôle des renseignements français dans la mort de civils lors d'opérations militaires menées en collaboration avec l'armée égyptienne entre 2016 et 2018.

Le 19 septembre, les agents de la Direction générale de la sécurité intérieure française (DGSI), assistés d'un juge d'instruction, ont interpellé Mme Lavrilleux suite à une perquisition à son domicile. Cette arrestation survient plus d'un an après la publication de l'enquête, suscitant des interrogations sur le timing de cette mesure.


Le FMJJ, dans son communiqué, a tenu à rappeler l'importance cruciale du respect de la confidentialité des sources journalistiques, un principe fondamental pour la liberté de la presse. Pour l'organisation, l'arrestation de Lavrilleux est un signe alarmant de la pression exercée sur les journalistes d'investigation, dont la mission est d'informer le public sur des questions d'intérêt général.

L'ONG marocaine a appelé les autorités françaises à assurer un procès transparent et équitable pour Mme Lavrilleux et à respecter ses droits fondamentaux en tant que journaliste. "À une époque où la liberté de la presse est cruciale pour la démocratie, nous affichons notre solidarité totale avec Mme Lavrilleux et tous les journalistes d'investigation", a déclaré le FMJJ, insistant sur la nécessité de protéger les voix indépendantes qui osent révéler des vérités inconfortables.

 

 

Articles similaires