Le FMI et la Banque mondiale maintiennent leurs Assemblées générales à Marrakech. Un signe de solidarité et de confiance


La tenue des assemblées annuelles du FMI et de la BM à Marrakech du 9 au 15 octobre 2023 est une occasion pour le Maroc de confirmer sa résilience face à la tragédie du séisme d’Al Haouz et de réaffirmer le positionnement du Royaume sur la région MENA et le continent africain. 

Comme pour signifier clairement leur solidarité avec le Maroc et leur confiance dans sa gestion des répercussions du séisme et sa résilience face aux crises, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM) ont annoncé le 18 septembre 2023 leur décision de tenir leurs assemblées générales annuelles à Marrakech, ville sérieusement touchée par le séisme du 8 septembre 2023, étant située à seulement 70 km de la localité d’Ighil, l’épicentre du tremblement de terre. Ce grand rendez-vous qui réunit le gotha mondial de l’économie et de la finance se tiendront du 9 au 15 octobre 2023, la première fois en 50 ans sur une terre africaine.

«Depuis le séisme dévastateur survenu le 8 septembre au Maroc, les services de la Banque mondiale et du FMI ont mené, en étroite coordination avec les autorités marocaines et une équipe d’experts, une évaluation approfondie de la capacité de Marrakech à accueillir les Assemblées annuelles 2023. Cette évaluation a principalement consisté à veiller à ce que la tenue des Assemblées ne perturbe pas les activités essentielles de secours et de reconstruction et que la sécurité des participants puisse être assurée.

Mobilisation
Au terme d’un examen minutieux des conclusions, les directions de la Banque mondiale et du FMI ont convenu, en accord avec les autorités marocaines, de maintenir l’organisation des Assemblées annuelles à Marrakech du 9 au 15 octobre, tout en adaptant la teneur de l’événement aux circonstances», lit-on dans une déclaration du président de la Banque mondiale Ajay Banga, de la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, et de la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui.

En gros, cette évaluation consistait à veiller à ce que la tenue de ces assemblées «ne perturbe pas les activités essentielles de secours et de reconstruction et que la sécurité des participants puisse être assurée». Cela confirme la confiance de ces institutions dans la réponse du Maroc à cette catastrophe naturelle. 

« J’ai été pendant cinq ans commissaire humanitaire et chargé de la réponse aux crises et j’ai constaté à maintes reprises que lorsqu’une nation s’unit, elle peut surmonter les défis les plus dramatiques. Et c’est ce que fait le Maroc sous le leadership de Sa Majesté le Roi (…) Je sais que lorsque nous viendrons à Marrakech en octobre prochain pour les réunions annuelles du FMI et la Banque mondiale, nous serons accueillis avec la même générosité», a déclaré Kristalina Georgieva. Un signe de confiance qui s’est traduit par la conclusion d’un accord pour fournir un financement à long terme de 1,3 milliard de dollars au Royaume pour consolider sa résilience afin d’atténuer l’impact du changement climatique.

Rassemblant les délégués des 190 pays membres de ces deux institutions internationales, dont les dirigeants du secteur public (banques centrales, ministères des finances et du développement, parlementaires) et du secteur privé, ainsi que des représentants d’organisations de la société civile et des experts issus des milieux universitaires, la tenue des assemblées annuelles du FMI et de la BM à Marrakech est justement une occasion pour le Maroc de confirmer cette résilience. L’ensemble des parties prenantes, notamment le gouvernement, les départements ministériels et les autorités locales de la cité ocre, sont toutes mobilisées pour que cette réunion soit un véritable succès. Plus particulièrement pour assurer l’accueil et la sécurité des 14.000 représentants du monde de l’économie et des finances dans les meilleures conditions.

 

Articles similaires