FM6I : Une nouvelle dette subordonnée pour promouvoir le capital investissement au Maroc


Le Fonds Mohammed VI pour l’investissement (FM6I) a lancé mardi 5 mars 2024 un nouveau produit intitulé « CapAccess ». Ce nouveau produit fait office d'une dette subordonnée octroyée aux entreprises qui se trouvent en sous-capitalisation. Objectif ? Favoriser l’accès au financement de projets viables portés par les Petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que celles de taille intermédiaire. « Nous sommes convaincus que la dette subordonnée contribuera au développement du tissu économique marocain », a affirmé Mohamed Benchaâboun, directeur général du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, lors d’une conférence de presse organisée à Casablanca.

Le Fonds dédie 4 milliards de dirhams (MMDH) au financement de cette catégorie d’entreprises. Les ratios d'éligibilité n’étant pas encore définis par les parties signataires de la convention portant sur le lancement de ce nouveau produit, une fiche produit sera prochainement mise en ligne par les établissements bancaires signataires de cette convention, a assuré M. Benchaâboun. En réponse à une de nos questions, M. Benchaâboun affirme que le chiffre d'affaires de l'entreprise sera un élément essentiel pour prétendre au crédit conjoint. Dans ce sens, il avance une fourchette oscillant entre 10 et 500 millions de dirhams (MDH) comme seuil d'éligibilité, entre autres critères qui seront annoncés par les partenaires bancaires.

Techniquement, ce nouveau mécanisme de financement couvrira un tiers du besoin en financement exprimé par l’entreprise, tandis que les deux tiers restants seront assurés par l’établissement bancaire sollicité dans le cadre d’un prêt conjoint. Le taux relatif à l’octroi de cette dette subordonnée est relativement supérieur par rapport aux taux bancaires. « C’est tout-à-fait normal que le taux soit un peu élevé eu égard à l’importance du risque relatif à l’octroi de cette dette », a soutenu M. Benchaâboun, ajoutant que la prime risque contribue également au relèvement du taux de la dette. Tout compte fait, le taux ne dépassera pas 5,5%, apprend-on.

Parmi les avantages qu’offre la dette subordonnée, on trouve notamment un délai de grâce qui va au-delà des délais accordés par les banques. « Le différé pouvant aller jusqu'à cinq ans », a souligné M. Benchaâboun. La durée de remboursement du prêt peut également être rallongée de trois ans. Autre aspect important, la modalité de finacement revêt un caractère non dilutif.

 

Articles similaires