Flash-Back : La couverture de la discorde


Pour son numéro du 3 mars 2023, Maroc Hebdo avait choisi de consacrer son dossier de couverture à la question du Sahara oriental. A ce moment, un débat animé était en train d’agiter la chronique maghrébine, suite à une petite phrase de la directrice des Archives royales, Bahija Simou, qui avait rappelé la marocanité historique de la région lors d’une conférence donnée dans le cadre du Forum de la MAP.

Nous avions alors traité de l’actualité en elle-même, mais aussi des fondements qui accréditent le fait que le Sahara oriental avait bien été, pendant une longue période de l’Histoire, une province de l’Empire chérifien. Et pour ce faire, nous avions estimé bon d’associer un scientifique à notre démarche, en la personne de l’historien Bernard Lugan, grand connaisseur du Maroc et de son passé.


Travail qui se voulait donc avant tout journalistique, mais que les responsables militaires algériens ont délibérément instrumentalisé en s’attardant seulement sur notre choix d’illustrer notre Une par une carte du Maroc incluant ledit Sahara oriental.

Ainsi, l’APS, l’agence de presse algérienne, puis carrément le président de la première chambre du parlement et surtout le chef d’état-major de l’armée allaient coup sur coup se succéder dans l’espace publique algérien pour menacer le Maroc de guerre, pour la simple raison qu’un journal marocain avait mis en avant une question d’ordre essentiellement historique et qui à ce jour, insistions-nous, continue encore de conditionner les relations maroco-algériennes. Mais que l’on se rassure: ce n’est pas cela qui nous empêchera de continuer à faire notre travail de la façon la plus professionnelle et rigoureuse possible

Articles similaires