Financement de l'économie : Les crédits immobiliers en perte de vitesse

La note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières du mois de septembre 2021 montre une décélération de la croissance des crédits bancaires (+1,6% à fin juillet 2021), imputable au ralentissement des crédits au secteur non financier (+3%), plus particulièrement les crédits aux sociétés non financières (+0,8%) malgré l’accélération des crédits aux ménages (+5,6%).

Nonobstant cette baisse de régime, les ventes immobilières se portent plutôt bien, selon le bulletin d’informations sur l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) au titre du 2ème trimestre de 2021 de Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

Ainsi, les transactions ont signé une hausse spectaculaire de 220,5% au 2ème trimestre 2021 par rapport au deuxième trimestre 2020, couvrant des augmentations au niveau du résidentiel (+186,8%), du foncier (393,9%) et du professionnel (+198,5%).

Al’origine de ces progressions, soutenues notamment par un repli des prix oscillant entre 1% et 4,9%, la précipitation à reprendre l’activité et surtout, à liquider l’ancien stock afin d’amorcer une nouvelle dynamique.