Festival international du film de Dakhla : un film congolais remporte le Grand Prix


 


Le film "À quand l'Afrique" du réalisateur David-Pierre Fila du Congo Brazzaville a raflé le Grand Prix de Dakhla dans la catégorie des longs-métrages, lors de la cérémonie de clôture de la 12ème édition du Festival international du film de Dakhla, qui a pris fin vendredi soir.

Ainsi, le Prix du jury de ce festival initié par l'association pour l'animation culturelle et artistique dans les provinces du Sud, est revenu au long-métrage "Goodbye Julia" du réalisateur Mohammed Kordofani du Soudan.

Le Prix de la meilleure interprétation féminine a été remporté par les actrices Siran Riak et Eiman Youssef pour leurs rôles dans le film "Goodbye Julia", tandis que le Prix de la meilleure interprétation masculine est revenu à l’acteur marocain Adil Aba Tourab, pour son rôle dans le film "Verre de l'amitié".

S'agissant de la catégorie des courts métrages, le prix du meilleur scénario est revenu au film "Legacy" de Hussein Hijazi (Liban), alors que le prix de la meilleure réalisation a été attribué au film "Al-Banjeri" de Moosa Nasser Al-Kindi du Sultanat d'Oman.

Dans la même catégorie, le Prix du jury a été décerné au court-métrage "Envoyée de Dieu" de Amina Mamani du Niger.

Dans la catégorie "Dakhla Project", une nouvelle plateforme lancée par les organisateurs du festival dédiée au soutien de tous types de projets de films, qu'ils soient de fiction ou documentaire, trois projets ont été récompensés.

Le premier Prix a été attribué à Almada Ndiaye du Sénégal pour son projet "La dernière Reine Walo", le second Prix a été décerné au projet "Soulima" de kenza Tazi du Maroc, tandis que le troisième Prix est revenu au projet "Headleas" de Mohamed Ali Essaghraoui du Maroc.

Dans une allocution de circonstance, le directeur du festival, Zine El Abidine Charafeddine, a souligné que le succès de cette édition est le couronnement d'un travail d’équipe et de la présence distinguée du public de Dakhla.

Ce festival cinématographique a pour objectif d’étancher la soif des cinéphiles dans la région, a relevé M. Charafeddine, notant que cette manifestation culturelle ambitionne d’ériger Dakhla en une destination pour les cinéastes du monde entier, afin de dynamiser la production cinématographique dans la région et rapprocher la culture de l’image auprès des jeunes.

De même, il a fait savoir que les jeunes de la région de Dakhla-Oued Eddahab ont bénéficié d’ateliers de formation dans les métiers du cinéma, encadrés par des spécialistes et professionnels du septième art.

La cérémonie de clôture a été marquée par un hommage rendu à quatre actrices issues des régions du Sud du Royaume, à savoir Fatma El Ghalia Charradi, Mayala Bouaamoud, Oulaya Touir, et Fadila El Hamel, en reconnaissance de leurs contributions et de leur carrière artistique sur scène, à la télévision et au cinéma.

Dans le cadre des activités parallèles de cet événement, une série de colloques, de débats, d'ateliers et sessions de formation ont été organisés, en plus de la projection des dernières productions cinématographiques nationales.

Articles similaires