15e Festival de Fès de la Culture Soufie en présentiel du 22 au 29 octobre

Après deux éditions en format digital, le Festival de Fès de la Culture Soufie est de retour en présentiel pour sa 15ème édition, qui se tiendra du 22 au 29 octobre 2022, sous le thème "Science et Conscience", a annoncé lors d’une conférence de presse, lundi 27 juin à Casablanca, le président du Festival, Faouzi Skalli. Ce dernier a affirmé que cette édition va accueillir des participants "d’une quinzaine de pays qui sont en relation avec les grandes cultures du soufisme". Ainsi, a-t-il souligné, le programme de cette édition prévoit des tables rondes autour des déclinaisons de la thématique du Festival "Science et Conscience". "Nous pensons qu’il y a aujourd’hui une grande convergence entre l’approche spirituelle et l’approche scientifique et entre la foi et la raison", a-t-il fait observer.

S'agissant de la dimension artistique du Festival, M. Skalli a fait savoir que de grandes soirées de Samaâ des confréries sont au menu du Festival. En outre, la soirée d’ouverture de cette édition permettra au public de découvrir la musique indienne à la cour moghole d’Agra à travers une création originale intitulée "Au confluent des deux océans", a-t-il fait savoir.

De son côté, Carole Latifa Ameer, directrice artistique et de la programmation du Festival de Fès de la Culture Soufie, a noté que cette édition accueillera près de 200 artistes et chanteurs spirituels de confréries du monde et du Maroc. Elle a ajouté que le Festival mettra aussi en avant l’art contemporain à travers l’exposition "Les manteaux des éveillés". Dans cette exposition, a-t-elle précisé, l’art contemporain apportera son regard sur la transmission traditionnelle soufie de l’influx divin et prophétique à travers le manteau ou la "khirqa"".

Selon Mme Ameer, la programmation de la 15ème édition du Festival de Fès de la Culture Soufie s’inspire de la citation du poète persan Jalal Eddine Rumi: "Si la connaissance ne fait pas disparaître ton 'moi' pour toi-même, l’ignorance vaut mieux qu’une telle connaissance". Par ailleurs, le Festival accueillera pour la première fois l’ensemble de musiciens et de derviches tourneurs turcs de Konya pour un grand Samaâ mevlevi, en référence au célèbre poème de Rubaïyat de Rumi "Les atomes dansent", évocation poétique de la conception scientifique des atomes au XIIIème siècle.

S'agissant de la création de clôture du Festival, elle rendra hommage au grand maître marocain du soufisme arabo-andalou, Muhammad al-Harraq, dont l’œuvre poétique est chantée par les plus grandes voix du chant arabo-andalou et la confrérie Harraqiya.