Fermeture des écoles: L'Unicef tire la sonnette d'alarme

Dans le monde, près de 27% des pays continuent de maintenir leurs écoles complètement ou partiellement fermées. Comme c’est le cas actuellement au Maroc, où le ministère de l’éducation nationale a décrété un report de la rentrée scolaire au 1er octobre 2021.

Après 18 mois de pandémie de COVID-19, les écoles demeurent complètement fermées ou presque pour près de 80 millions d’élèves dans plusieurs dans le monde pays. C’est ce que révèle l’Unicef dans son dernier rapport rendu public, jeudi 16 septembre 2021. En tout, quelque 131 millions d’élèves dans 11 pays ont manqué plus des trois quarts de leur apprentissage en présentiel. Dans le monde, près de 27% des pays continuent de maintenir leurs écoles complètement ou partiellement fermées.

Tandis que les cours reprennent dans de nombreux pays à travers le monde, des millions d’élèves amorcent une troisième année scolaire sans avoir mis les pieds en classe. Comme c’est le cas actuellement au Maroc, où le ministère de l’éducation nationale a décrété un report de la rentrée scolaire au 1er octobre 2021. Une décision pour le moins injustifiée qui a suscité colère et incompréhension chez les parents d’élèves. Pour attirer l’attention sur ces 18 mois d’apprentissage perdus, d’aspirations remises à plus tard et d’avenir incertain, et afin d’exhorter les gouvernements à rouvrir les écoles dès que possible, l’UNICEF et ses partenaires gèleront leurs canaux numériques ce jeudi à partir de 13h, pendant 18 heures.

Violence, travail et mariage précoce
Selon l’agence onusienne, la fermeture des écoles a entraîné une crise cachée pour les enfants. Au-delà du retard pris dans leur éducation, de nombreux enfants se retrouvent privés des repas et des vaccinations de routine fournis en milieu scolaire, souffrent d’isolement social et d’un niveau d’anxiété accru, et sont exposés aux abus et à la violence. Pour certains, la fermeture des écoles a conduit au décrochage, au travail et au mariage précoce. En outre, un grand nombre de parents n’ont pas été en mesure d’assumer à la fois leur emploi et les besoins de leurs enfants en matière de soins et d’éducation. Certains ont complètement perdu leur travail, précipitant ainsi leur famille dans la pauvreté et aggravant la crise économique.

Même si l’apprentissage à distance a été une planche de salut pour des millions d’écoliers, l’accès à la technologie et la qualité des programmes d’enseignement n’ont pas été uniformes au sein des communautés et des différentes circonscriptions scolaire. L’expérience montre que les écoles ne sont pas l’un des principaux facteurs de transmission de la COVID-19, et qu’il est possible de les maintenir ouvertes.

Dans son nouveau rapport, l’UNICEF appelle donc les gouvernements, les autorités locales et les administrations scolaires à rouvrir les écoles dès que possible en prenant toutes les mesures qui s’imposent pour enrayer la transmission du virus dans les écoles, à savoir: mettre en oeuvre des politiques exigeant le port du masque pour les élèves et le personnel; fournir des installations pour se laver et/ou se désinfecter les mains; nettoyer fréquemment les surfaces et les objets partagés et veiller à ce que l’aération des salles de classe soit adéquate et appropriée.