QUI A FERMÉ LA CORNICHE DE AÏN DIAB ?

ETAT D’URGENCE SANITAIRE

Fermée avec des blocs en béton, la corniche de Aïn Diab, à Casablanca, devient inaccessible. Une mesure mise en place certainement pour contrôler les accès à la plage et écarter le rassemblement des populations en bord de mer. Mais qui est derrière cette décision? Le conseil de la ville, la préfecture de Casa-Anfa, la préfecture de Casablanca, les services de police, tous contactés par Maroc Hebdo, s’étonnent d’entendre cette nouvelle et nous redirigent illico vers d’autres services pour avoir des explications.

Pointée du doigt comme responsable de cette interdiction, la police nous a affirmé qu’“elle n’est pas en mesure de mettre en place ce genre de barricades”. “Nos barrages sont facilement identifiables et connus par les citoyens. Barrières de fer, signalisation de “Stop” ou “Ralentir”, et présence d’agents sur place, voici à quoi ressemblent nos barrages. Le reste ne nous concerne pas”, nous déclare un responsable de la police à Casablanca.

Étonnant quand même de ne pas avoir de réponse. Quand et comment ces barrières en béton ont été installées? et jusqu’à quand? En tout cas, une chose est sûre, ces blocs sont apparus à la suite des polémiques autour des incidents de violation de l’état d’urgence sanitaire, où plusieurs citoyens se sont regroupés en bord de mer pour faire face à la canicule


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger