Les femmes enceintes et allaitantes désormais éligibles

CAMPAGNE DE VACCINATION

Selon le Pr. Azzedine Ibrahimi, membre du comité scientifique pour la gestion de la Covid-19, cette décision a été validée à l’issue de la dernière réunion du comité scientifique qui s’est tenue le 26 juillet 2021, après notamment la consultation d’études et pratiques en cours dans d’autres pays.

Bonne nouvelle pour les femmes enceintes et allaitantes. Elles pourront désormais se faire vacciner pour se protéger contre le coronavirus. L’information, qui était jusque-là officieuse, a été confirmée par le Pr. Azzedine Ibrahimi, membre du comité scientifique pour la gestion de la Covid-19, lors d’un entretien accordé dans la soirée du 28 juillet 2021, à la chaine 2M.

Selon le directeur du laboratoire de biotechnologie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, cette décision a été validée à l’issue de la dernière réunion du comité scientifique qui s’est tenue le 26 juillet, après notamment la consultation d’études et pratiques en cours dans d’autres pays.

Il précise aussi que le ministère de la Santé a transmis des directives aux professionnels de la santé pour officialiser cette mesure. «Les femmes enceintes peuvent recevoir le vaccin dès le deuxième trimestre de la grossesse », a-t-il déclaré. D’après le spécialiste, tous les vaccins acceptés par le Maroc sont compatibles avec l’état de santé de ces dames.

«Le virus est beaucoup plus dangereux pour la santé d’une femme enceinte ou allaitante que les éventuels effets secondaires de la vaccination. J’invite cette catégorie vulnérable à aller se faire vacciner le plus rapidement possible pour se prémunir contre le variant delta, qui fait actuellement des ravages dans le pays», préconise-t-il.

Virus dangereux
Le Pr. Lahcen Belyamani, chef de service des urgences à l’hôpital militaire de Rabat confirme ses propos. Dans une publication postée mercredi 28 juillet sur sa page Facebook, le président de la Société marocaine de la médecine d’urgence (SMMU) révèle que «les femmes enceintes atteintes de Covid-19 sont plus susceptibles de développer une forme grave, si elles ont plus de 25 ans ou encore certaines conditions médicales sous-jacentes», d’après une étude du Clinical Infectious Diseases, réalisée sur 7.950 femmes enceintes contaminées par le virus.

«Le risque d’une forme grave de la maladie augmente avec l’augmentation du nombre d’infections sous-jacentes chez une femme. Les prestataires de soins de santé doivent ainsi informer les patientes enceintes du risque accru de développer une forme grave du Covid-19, des signes de cette forme de maladie et des stratégies de prévention, y compris la vaccination», suggère- t-il.