Fatima Zahra El Mansouri, la dame de fer du PAM

A l’approche du prochain congrès prévu en février 2024, Fatima Zahra El Mansouri, actuelle présidente du conseil national du PAM, se trouve en pôle-position pour succéder à Abdellatif Ouahbi sur le départ.


Ce début d’année 2024 s’annonce particulièrement chargé pour la ministre de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatima-Zahra El Mansouri. Et pour cause, son programme d’aide directe au logement vient d’être lancé en grande pompe dans un contexte de morosité économique qui n’arrange pas la reprise du marché immobilier. Mais la ministre est déterminée, grâce notamment à ce programme, à insuffler une nouvelle dynamique au secteur de l’immobilier. Une semaine après son lancement, le mardi 2 janvier 2024, plus de 16 000 demandes ont été enregistrées par la plateforme numérique, « Daam Sakane », lancée pour permettre aux nouveaux acquéreurs de logements de s’inscrire au programme. Environ 90% des demandes déposées dont 23% concernant des Marocains résidant à l’étranger sont éligibles à l’aide.

Dimension économique
Pour beaucoup, le nouveau programme revêt, sans aucun doute, une dimension sociale, en garantissant le logement aux Marocains en tant que droit constitutionnel, et une dimension économique, en contribuant au décollage d’un secteur vital pour l’économie nationale, qui emploie plus d’un million de Marocains. La ministre ambitionne, au cours de la première année du programme, qui s’étale entre 2024 et 2028, à encourager les familles à acquérir un produit de logement, qui s’élève à environ 114.000 logements, dont 58.000 logements sont consacrés à la classe moyenne. Pour Mme El Mansouri, le programme actuel s’ajoute aux différentes initiatives royales dans le secteur de l’immobilier au cours des deux dernières décennies, qui ont permis à 4 millions de citoyens aux revenus limités d’accéder à un logement décent. Et d’ajouter que le programme de logement social, lancé par SM le Roi en 2010, a permis de réaliser 650.000 unités, avec 100.000 unités en cours de préparation, réduisant ainsi, d’une façon très significative, le déficit en logements.


Sur le plan politique, la présidente actuelle du conseil national du PAM, est appelée par la base du parti à présenter sa candidature pour être la future secrétaire générale du PAM, lors du prochain congrès prévu les 8, 9 et 10 février 2024. Un appel auquel elle semble être sensible, mais elle préfère encore attendre avant de se lancer dans la course. L’actuel secrétaire général, Abdellatif Ouahbi, est sur le départ.

Critiqué pour ses récentes prises de parole, fragilisé par l’affaire du Malien où deux poids lourds du PAM sont impliqués et incarcérés pour enquête, M. Ouahbi aurait confié son désintérêt pour un nouveau mandat à la tête du parti. Et Fatima Zahra El Mansouri, qui fait partie des co-fondateurs du parti, a toute la légitimité politique pour lui succéder. Avec son célèbre franc-parler, son dynamisme, sa jeunesse, et son expérience politique et électorale en tant que ministre et mairesse de Marrakech, la dame de fer du PAM pourra faire bouger les lignes au sein d’une formation politique « élitiste » qui ambitionne de développer sa base populaire pour prendre le pouvoir en 2026.

Articles similaires