BP swipe-970x250

Fashion Week de Paris : LA DOMINATION DE LA SCÈNE DE LA MODE

Ce 4 octobre 2022, Paris clôt un marathon commencé à New York et qui s’est poursuivi à Londres et Milan. Quatre semaines de mode toujours en compétition. Mais Paris se voit en pole-position, malgré la montée en puissance de New York. La "Ville Lumière" retrouve son rang et toute sa force d'attraction. Depuis le 26 septembre, les défilés enfiévrés s’enchaînent sans se ressembler.

Le premier jour, c'était les shows, ceux de Weinsanto, des Américains de Vaquera ou encore la soirée Calzédonia au Palais Brongniart. La mise en scène était grandiose avec la fine fleur de le mode -Anna Dello Russo, Chiare Ferragni, Candela Novembre... Le lendemain, le programme était plus chargé. La griffe Botter surprend avec ses silhouettes bleu azur, denim délavé par les vagues, imprimés petits poissons. Victoria Tomas a reçu ses invités dans la gare des Invalides. Motif central de la collection: le cœur, apposé sur les créations. Chez Dior, le décor a été planté dans le jardin des Tuileries. Une ambiance Renaissance: La directrice artistique, Maria Grazia Chiuri, s'est ainsi inspirée de Catherine de Médicis; elle propose dans des grottes baroques des silhouettes impactantes. Le parcours finit chez Saint-Laurent: Anthony Vaccarello a présenté une collection pour femmes fatales: une nouvelle allure avec des épaules XXL, des robes transparentes et des pantalons frôlant le sol.

Nicolas di Felice, le "Jour 3", assure son quatrième défilé chez Courrèges. De l'imagination, de la douceur: une collection les pieds dans le sable, des robes coucher de soleil, des vestes en jean nouées autour de la taille, des chaussures tenues à la main... De la douceur aussi avec la créatrice danoise Cecilie Bahnsen et ses 26 silhouettes tendres, vert, argenté ou bleu ciel…. Charles de Vilmorin, directeur artistique de Rochas, est plus radical: robes boules et tops volantés qui s'épanouissent sur des punks décoiffés. Sur un autre registre, chez Balmain la collection se veut plus responsable que jamais: des vêtements à partir de papier ou de peau de bananes et un immense show de 100 silhouettes clôturé par une invité surprise, la chanteuse Cher.

Une icône sur le podium. La chanteuse américaine a débarqué, vêtue d'une combinaison futuriste, le visage encadré de sa longue chevelure brune alors que son tube disco de 1998 Strong Enough résonnait dans le stade Jean-Bouin (Paris XVIème), où se tenait le show.

Le dernier jour est celui des créations époustouflantes: Chloé, Schiaparelli avec sa collection au siège de la maison Place Vendôme, Isabel Marant, etc.

Paris a frappé fort: la Fashion Week prêt-à-porter printemps-été 2023 a été un évènement.

Par Sophia SEHIMI, Consultante Marketing de Luxe.

Articles similaires