Les FAR, l'honneur de la nation

Les FAR se sont toujours distinguées par le sens de leur devoir de solidarité avec les différents peuples, le soutien de la légitimité internationale et la contribution au triomphe des principes du droit et de la légalité.

Ce mardi 14 mai, c’est le 63ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR) par S.M. Mohammed V. L’ordre du jour adressé aux FAR par S.M. Mohammed VI, Chef suprême des Forces Armées Royales, souligne que les militaires appartiennent à une «patrie séculaire» qui a une histoire riche en gloires et qui a assumé sa mission depuis plus de six décennies dans des conditions qui forcent le respect et la fierté de l’ensemble du peuple marocain. Ce statut aujourd’hui est le résultat d’une politique dont les fondements ont été posés par S.M. Mohammed V puis par S.M. Hassan II. Lesquels? L’attachement aux constantes et aux valeurs suprêmes de la Patrie, la défense du Maroc et de son intégrité territoriale, son indépendance ainsi que son unité.

Depuis près de deux décennies, S.M. Mohammed VI s’est inscrit dans cette même vision. Quatorze ans avant son intronisation, en novembre 1985, il avait été chargé de la coordination des affaires de l’état-major des FAR. En le nommant, S.M. Hassan II avait déclaré: «… Fils dévoué, sache que tu vas faire désormais ton entrée dans une famille qui nous est chère, la famille des Forces Armées Royales… L’armée et le peuple ne font qu’un».

En 2019, cette institution militaire assume toujours les missions qui sont les siennes mais elle a enregistré de profonds changements dans son articulation organique et professionnelle. L’une d’entre elle, la plus récente, est sans conteste le rétablissement du service militaire pour les jeunes de 19 à 25 ans et ce pour une durée de douze mois.

Cette période va être l’occasion de dispenser aux appelés une formation. Elle sera également un cadre d’immersion pour des milliers de jeunes dans des valeurs de discipline, de citoyenneté et de patriotisme. Les missions et les responsabilités des FAR vont au-delà des questions strictement militaires et des périmètres de compétences qui s’y attachent. La diversification est à l’ordre du jour; elle s’impose de plus en plus dans des «dimensions sécuritaire, humaine, sociale et éducative».

Un vaste programme a été décidé par S.M. Mohammed VI à cet égard. Il couvre plusieurs directions: la formation et la qualification continue, la mobilisation permanente et la professionnalisation. Dès son premier ordre du jour de nouveau roi, le 14 mai 2000; il avait insisté sur la nécessité pour les FAR d’être «au diapason du progrès». Il y a en effet de nouvelles formes de défis et une accélération de l’évolution technique et technologique générée par la connaissance et la modernité. Il faut donc s’y préparer tant dan l’organisation et la formation que dans l’encadrement et l’équipement.

Présentes sur le terrain, au Maroc et à l’international, les FAR se distinguent par leur rôle social lors de catastrophes naturelles ou autres avec des moyens appropriés (secours, hôpitaux de campagnes, aide alimentaire…) Ce sont des principes moraux humanitaires et de solidarité qui sont le fondement de ces actions. A l’international, depuis le premier contingent des «Casques bleus» au Congo, en 1960, les FAR se sont toujours distinguées par le sens de leur devoir de solidarité avec les différents peuples, le soutien de la légitimité internationale et la contribution au triomphe des principes du droit et de la légalité.

Dans cette même ligne, les FAR ont fait montre d’un sens élevé du devoir et du sacrifice dans différentes régions du Royaume. Elles n’ont pas failli non plus au devoir d’assistance aux frères et amis en Afrique, dans le Monde arabe avec des hauts faits historiques au Sinaï et au Golan- et ailleurs notamment pour des raisons humanitaires (Somalie, Bosnie, Kosovo…). C’est tout cela, les FAR! Le concentré du meilleur de la Nation, de ses valeurs, de son identité et de son destin.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case