La famille Tazi s'investit dans l'économie numérique

Le groupe Richbond s'invite dans le capital de Cash Plus

Le groupe familial industriel marocain Richbond a officialisé l’acquisition de 40% du capital de l’entreprise de référence de transfert d’argent, Cash Plus. Un premier acte d’une stratégie de diversification créant des synergies avec l’industrie de la literie.

Mis en vente depuis 2017, l’opérateur de transfert d’argent et de paiement Cash Plus a finalement trouvé preneur. Le numéro deux du métier du transfert d’argent (derrière le leader Wafacash) vient d’être cédé à titre majoritaire (40%) à un des plus anciens groupes industriels marocains. Il s’agit du groupe Tazi, plus connu par la marque phare de son pôle industriel, à savoir Richbond, qui a finalement racheté les parts du fonds Mediterrania Capital II, ainsi qu’une partie de celles détenues par les fondateurs. Cette prise de participation dans un secteur porteur au coeur de la future économie numérique n’est pas fortuite.

L’industriel marocain Richbond a mis en place une stratégie de diversification qui s’articule autour de deux axes de développement: l’expansion géographique de ses activités historiques (notamment le lancement d’unités industrielles au Kenya et en Côte d’Ivoire) ainsi que le lancement de nouvelles activités. Justement, la prise de participation dans Cash Plus s’inscrit dans la politique du groupe industriel «d’investir durablement dans des métiers orientés vers les ménages marocains et qui présentent d’importantes perspectives de croissance». Ce rapprochement permettra au groupe Richbond d’étende ses périmètres d’activité et de poursuivre ses objectifs de développement dans une logique de diversification, voire de synergies multiples.

Stratégie de diversification
La force de Cash Plus réside dans l’importance de son réseau, qui compte plus de 2.000 agences. Il y a une véritable complémentarité entre le réseau Richbond, de près de 1.300 revendeurs, et celui de Cash Plus. Pour le dirigeant du groupe Tazi, Karim Tazi, l’ambition est de voir, dans un proche avenir, de nombreux revendeurs de Richbond devenir également des franchises Cash Plus, ce qui ferait de l’opérateur de transfert d’argent un acteur de premier plan au Maroc. L’extension du réseau est au coeur du plan de développement de Cash Plus au Maroc. Sur le plan international, Cash Plus va se développer en Afrique. Ce qui pousse à voir des synergies avec la présence de Richbond, notamment en Côte d’Ivoire. Pour rappel, le groupe Richbond a également étendu sa présence en Afrique subsaharienne avec deux usines de fabrication de matelas, l’une acquise au Kenya en 2018 et l’autre créée ex-nihilo à Abidjan et entrée en service il y a quelques mois.

Nouvelles opportunités
Le groupe brasse annuellement un chiffre d’affaires consolidé de deux milliards de dirhams, principalement à partir de ses activités industrielles et notamment son pôle literie où Richbond SA se partage le marché marocain avec son rival de toujours Dolidol (Groupe Berrada). Pour les dirigeants de Cash Plus, cette transaction permettra de capter de nouvelles opportunités, voire d’amorcer une nouvelle phase de développement. Nabil Amar, DG adjoint et administrateur de Cash Plus, a déclaré à ce propos qu’après une première phase d’expansion sur les activités de transfert d’argent, la signature de ce partenariat avec le groupe Richbond marque une nouvelle étape pour le développement de Cash Plus sur un marché porteur de nouvelles opportunités dans le cadre de la loi bancaire et des établissements de paiement.

Avec sa licence d’établissement de paiement (octroyée en 2018 par Bank Al-Maghrib), Cash Plus est à même d’étendre la gamme de ses points à de nouveaux services (paiement de facture, paiement d’impôts et surtout collecte de dépôts auprès de ses clients). Somme toute, l’opération est bénéfique pour le groupe Tazi, qui ne cache pas son appétit de réaliser de nouvelles acquisitions prochainement dans le cadre de sa nouvelle orientation stratégique.


Laisser un commentaire