Fake News sur la crise sanitaire et la vaccination : Facebook promet de verrouiller les mauvaises langues

Le réseau social le plus populaire dans le monde, Facebook, vient d’annoncer une nouvelle politique de durcissement du contrôle des informations publiées par les membres du réseau.

Dénoncé pour abriter tout le temps des fausses informations et autres fake news ainsi que de comptes fictifs, qui participent à instaurer un climat délétère et malsain autour de la campagne de vaccination lancée dans tous les pays, le réseau créé par Mark Zuckerberg a annoncé, lundi 8 février 2021, redoubler d’efforts en faveur de la vaccination contre le coronavirus, avec toujours plus d’informations sur les campagnes nationales et des mesures renforcées contre les fausses rumeurs répandues par les groupes anti-vaccins.

Le géant américain des réseaux sociaux veut en faire plus pour retirer les fausses affirmations sur Facebook et Instagram sur le Covid-19, sur les vaccins contre le Covid-19 et les vaccins en général pendant la pandémie.

Facebook a donc étendu sa liste des idées fausses qui ne seront pas tolérées, et sont déjà interdites dans les publicités. Elle comprend notamment les messages affirmant que le Covid-19 a été fabriqué par des humains, que les vaccins ne sont pas efficaces, qu’il est moins dangereux d’attraper la maladie que de se faire vacciner ou encore que les vaccins sont toxiques ou causent l’autisme. Les personnes qui partagent ce genre de désinformation pourront être bannies, a prévenu le groupe californien.

Les plateformes dominantes collaborent depuis des mois avec les grandes organisations de santé pour mettre en avant les informations qui ont autorité sur la crise sanitaire, notamment à travers son centre d’informations sur le Covid-19. Plus de 2 milliards de personnes de 189 pays ont été connectées à des informations fiables, fait savoir le groupe Facebook.