Facebook perd plus de 6 milliards de dollars en bourse

Panne technique mondiale des réseaux sociaux Facebook, Whatsapp, Instagram...

À la veille de cette panne technique géante qui a affecté Facebook et tous les réseaux sociaux qui appartiennent au groupe, une ancienne ingénieure du groupe, Frances Haugen, a porté des critiques acerbes contre son ancien employeur, accusé de privilégier le profit plutôt que la sûreté de ses utilisateurs.

Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger, les deux réseaux sociaux et les deux messageries du géant californien émergeaient mardi 4 octobre 2021 d’une panne gigantesque sans précédent, qui a plongé le groupe dans une double crise après les révélations au grand jour d’une lanceuse d’alerte. L’incident, causé par un problème technique, constitue la panne la plus importante jamais observée dans le monde. Cette panne tombe très mal pour la firme de Mark Zuckerberg, qui traverse l’une des pires crises sur sa réputation.

En cause, une ancienne ingénieure, Frances Haugen, qui a accusé le groupe de choisir le profit plutôt que la sûreté de ses utilisateurs, dans un entretien diffusé par la chaîne américaine CBS, dimanche 3 octobre 2021. Ses révélations ont donné un nouvel élan aux nombreux critiques contre Facebook, dont les quatre plateformes sont utilisées tous les mois par quelque 3,5 milliards de personnes. Ces révélations montrent, pour le président américain Joe Biden que la société «ne sait pas se réguler elle-même», d’après sa porte-parole, Jen Psaki. Elles prouvent les inquiétudes au sujet du pouvoir que les géants des réseaux sociaux ont amassé.

La panne a également provoqué un effondrement financier du titre Facebook en bourse, où il a perdu plus de 6 milliards de dollars en quelques heures. Une perte importante qui a conduit le fondateur du réseau social à dégringoler dans le classement des personnalités les plus fortunées dans le monde.

Une double crise
La gigantesque panne a été causée, selon un communiqué rendu public le soir du lundi 4 octobre, par un changement de configuration défectueux des routeurs qui coordonnent le trafic entre les serveurs. «La perturbation technique a eu des effets en cascade, au point que de nombreux outils et systèmes utilisés au quotidien en interne ont aussi été affectés, compliquant nos efforts pour diagnostiquer et réparer le problème», détaille le groupe. «A un moment ce matin, Facebook a retiré la carte qui permet aux ordinateurs dans le monde de trouver ses différentes adresses en ligne», a résumé l’expert en cybersécurité Brian Krebs sur son blog.

Le malheur de Facebook a fait le bonheur de ses concurrents. La messagerie Telegram est passée de la 56ème à la 5ème place des applications gratuites les plus téléchargées aux Etats-Unis en un jour. L’incident devrait apporter de l’eau au moulin des détracteurs de la société californienne, car il démontre son immense emprise sur la vie quotidienne. L’impact est encore pire dans les nombreux pays où Facebook est synonyme de l’internet, ou pour les usagers qui se servent du réseau social pour accéder à d’autres services.