L'Expo Dubaï 2020 jette la lumière sur l'expérience du Maroc en matière de villes durables

Vers plus d’inclusion et de durabilité

Acteur public et bras opérationnel de l’État, le Groupe Al Omrane a pour mission d’accompagner le développement harmonieux et équitable du territoire

Une conférence sur le thème «comment réussir la transition vers des viles durables? le cas du Maroc», a été organisée dans le cadre des activités de l’Expo Dubaï 2020. Elle a connu la participation de représentants du Groupe Al Omrane, de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), de la société Zenata, filiale du Groupe CDG, et de l’Université Mohammed VI Polytechnique.

Les participants à cette rencontre ont notamment souligné que le Royaume du Maroc s’est engagé, au cours des dernières décennies, dans une stratégie nationale de développement durable, qui vient d’être renforcée par un nouveau modèle de développement. Ceci a permis aux politiques publiques d’apporter des réponses d’ordre institutionnel et juridique dans ce domaine.

Les intervenants ont rappelé, lors de la conférence, que le continent africain connaît une urbanisation rapide avec une population urbaine qui devrait doubler d’ici 2050. Face à cette urbanisation galopante, les villes africaines sont confrontées tant aux défis du déficit de logements et d’infrastructures qu’à la nécessité de répondre aux nouveaux challenges environnementaux. Il y a donc un besoin croissant de penser et de développer des villes durables, innovantes et intelligentes pour répondre à ces défis, ont-ils noté.

Réduire la pression démographique
Intervenant lors de cette conférence, Badre Kanouni, Président du Directoire du Groupe Al Omrane, n’a pas manqué de rappeler que le Groupe qu’il dirige n’a eu de cesse de développer des villes nouvelles pour réduire la pression démographique et proposer un meilleur cadre de vie. En plus, «il a mis en place une feuille de route pour la recherche et le développement, et la veille technique et technologique, qui a donné lieu à des programmes uniques au niveau national pour le développement durable», a-t-il affirmé.

Dans ce contexte, il a été procédé à la préparation d’un ensemble de programmes pilotes qui incluent la durabilité dans les logements sociaux et dans la politique d’urbanisme, a-til dit. Pour le patron d’Al Omrane, «la rénovation, la recherche et le développement sont des éléments devant contribuer à orienter les villes vers la durabilité, ce qui a poussé le groupe à investir actuellement quelque 300 millions de dirhams dans ce sens».

Rappelons que le groupe Al Omrane a été chargé par l’État de la mise en oeuvre de sa stratégie des grands projets structurants à l’échelle nationale. Et à ce titre, Il lui a été confié non seulement les missions de développement de grands projets urbains, quatre villes nouvelles et plus d’une cinquantaine de pôles et d’excroissance urbaine mais aussi la mise en oeuvre des programmes de mise à niveau urbaine et de restructuration des quartiers sous-équipés.

Soit autant de socles préalables pour ancrer l’inclusion et la durabilité «plaçant ainsi l’élément humain au centre de ses actions managériales et opérationnelles », comme l’a souligné avec force le patron d’Al Omrane.