BP swipe-970x250

Explosion à Istanbul : Arrestation d'une personne supposée être du PPK qui nie son implication



Le ministre de l’Intérieur turc, Souleyman Soylu, a annoncé lundi 14 novembre, l’arrestation d'une vingtaine de personnes, dont une qui aurait placé la bombe, dans l’attentat qui a fait au moins six morts et 81 blessés dimanche à Istanbul et désigné le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

«La personne qui a déposé la bombe a été arrêtée. D’après nos conclusions, l’organisation terroriste PKK est responsable» de l’attentat, a affirmé Souleyman Soylu dans une déclaration relayée par l’agence officielle Anadolu et les télévisions locales.

M. Soylu n'a pas précisé les conditions dans lesquelles la «personne» suspectée a été arrêtée. 



Les six personnes tuées dans l’attentat appartenaient à trois familles différentes. Deux d’entre elles étaient des enfants. «Les auteurs de ce vil attentat seront démasqués. Que notre population soit sûre (qu'ils) seront punis», a promis le président Erdogan, qui avait déjà été confronté à une campagne de terreur à travers le pays en 2015 - 2016.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan a rejeté toute responsabilité dans cette explosion criminelle. «Il est bien connu que nous n'avons aucun lien avec cet événement, que nous ne visons pas les civils et rejetons les opérations qui le font», a indiqué le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), lundi, dans un communiqué publié par l'agence de presse Firat. «Nous sommes un mouvement qui mène une lutte de libération juste et légitime. […] Il n'est donc pas question de viser les civils de quelque manière que ce soit en Turquie», a ajouté le communiqué, signé par le Centre de défense du peuple, organisme du PKK. Le mouvement armé kurde a par ailleurs accusé le gouvernement turc d'avoir «des plans obscurs» et de «montrer Kobané comme cible».

Il est à noter que le PKK, considéré comme une organisation terroriste par Ankara mais aussi par ses alliés occidentaux, dont les États-Unis et l'Union européenne, est en lutte armée contre le gouvernement turc depuis le milieu des années 1980. Il a été souvent été rendu responsable par le passé d'attentats sanglants sur le sol turc.

Articles similaires