CGAM Hssabe 970X250

L’ÉVÉNEMENTIEL, UN SECTEUR À L’AGONIE

Plus de 75% de baisse du chiffre d'affaires en 2020 à cause du Covid

Le secteur de l’événementiel a enregistré une baisse de plus de 75% de son chiffre d’affaires en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, selon un rapport du groupement professionnel des prestataires de l’événementiel au Maroc (GPPEM). Asphyxiés financièrement, les acteurs sollicitent le soutien de l’Etat pour relancer leurs activités.

Dans cette crise sanitaire, tous les secteurs ne sont pas logés à la même enseigne. Certains en pâtissent plus que les autres. L’événementiel figure dans ce lot. La preuve: 93,5% des acteurs estiment que leur activité traverse la pire conjoncture, d’après une étude sur l’impact de la pandémie dans ce secteur culturel commanditée par le Groupement professionnel des prestataires de l’événementiel au Maroc (GPPEM).

Ce constat émane principalement des professionnels établis à Marrakech, Fès et Tanger, et auprès des agences conseil. Pis, 60% des professionnels interrogés révèlent une baisse de plus de 75% de leur chiffre d’affaires.

Beaucoup d’entre eux ont réduit drastiquement leurs effectifs pour faire face à la crise. 54,5% ont licencié une partie de leurs ressources humaines permanentes. Les employés en mode freelance ont été les plus impactés.

51% des entreprises sondées ont remercié plus de 50% de ces collaborateurs externes. Gravement fragilisées, 63% d’entre elles ont sollicité des aides auprès de la CNSS pour leurs salariés essentiellement lors du confinement, ainsi que les crédits «Damane Oxygène» (-30% des entreprises) et «Damane Relance» (-20%) garantis par l’Etat.

Toutefois, précise l’étude, la grande majorité estiment que ces montants sont insuffisants. D’ailleurs, presqu’un quart des représentants d’entreprises de l’événementiel (23,5%) ont mis en vente une partie ou l’ensemble de leur matériel et 22,5% ont même pensé arrêter leurs activités après le confinement.

Manque de visibilité
Le secteur vit actuellement des lendemains incertains. Près de 60% indiquent n’avoir aucune visibilité commerciale sur les prochains mois, tandis que 47% déclarent qu’ils ont été consultés pour un projet d’événement prévu en 2021. En dépit de cette situation morose, 97,5% se disent tout de même prêts à reprendre leurs activités en respectant le protocole sanitaire mis en place par le ministère de la Santé. Asphyxiés financièrement, ils sollicitent un soutien de l’Etat pour faciliter la relance de leur secteur, à travers notamment l’exonération des impôts de l’année 2020, le report des échéances bancaires et fiscales, ainsi que l’augmentation des aides aux salariés et une aide généralisée au personnel non déclaré.

206 professionnels de l’événementiel ont participé à ce sondage, qui a été réalisé par téléphone entre le 21 et le 28 janvier 2021, notamment les agences organisatrices (87), et les prestataires y compris les freelance et sites d’accueil (69) et les agences conseils (50). 87,5% des professionnels établis majoritairement à Casablanca (143) et à Rabat (43) sont soit gérants, directeurs généraux, ou propriétaires des entités représentées, d’après le rapport.