Des Eurodéputés Espagnols tentent de détourner l’attention de la crise Maroco-Espagnole

Un projet de résolution contre le maroc déposé pour discussion au parlement Européen

C’est une nouvelle épreuve pour la diplomatie marocaine qui a brillé depuis le déclenchement de la crise maroco-espagnole. Le groupe politique espagnol Ciudadanos demande au parlement européen de voter un projet de résolution pour sanctionner le Maroc pour violation des droits des mineurs dans la crise migratoire à Sebta ou en des termes simples pour avoir laissé entrer en masse des milliers de mineurs à Sebta, les 17 et 18 mai, provoquant une crise migratoire inédite. L’Espagne compte sur le soutien de tous les États membres de l’UE contre le Maroc.

C’est dire que l’escalade européenne, menée secrètement et même ouvertement par l’Espagne, contre le Maroc n’est pas terminée. Alors que les communiqués et les déclarations des responsables marocains, dont le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, ont été claires quant à l’origine de cette crise maroco-espagnole, la liant au complot en connivence avec des ennemis du Royaume contre son intégrité territoriale, l’Espagne et ses soutiens au sein de l’Union européenne continuent de vouloir forcer la main au Maroc en tentant de faire accroire qu’il a ouvert les vannes de l’immigration clandestine vers Sebta en réaction à l’accueil et l’hospitalisation sur le territoire espagnol du chef des séparatistes du Polisario, Brahim Ghali, sous une fausse identité.

Une initiative, la énième, qui vise à détourner l’attention sur les véritables raisons de la crise maroco-espagnole à un moment où la communauté internationale a eu vent des manigances du voisin ibérique du Royaume.