Environnement: L'essence au plomb officiellement éradiquée de la planète

L’essence au plomb n’est plus utilisée dans le monde entier, a annoncé, lundi 30 août 2021, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). L’organisation onusienne a salué une «étape majeure» qui permettra «d’éviter chaque année plus de 1,2 million de vies de décès prématurés, augmentera les points de QI chez les enfants, économisera 2.440 milliards de dollars (2.034 milliards d’euros) à l’économie mondiale et réduira le taux de criminalité».

Près d’un siècle après les premiers avertissements sur les effets toxiques de l’essence au plomb, l’Algérie, dernier pays à utiliser ce carburant, a épuisé ses stocks le mois dernier, a déclaré le PNUE. «L’application réussie de l’interdiction de l’essence au plomb constitue une étape majeure pour la santé dans le monde et pour notre environnement », s’est félicitée Inger Andersen, directrice exécutive du PNUE, dont le siège est situé dans la capitale kényane, Nairobi.

Le plomb a fait son apparition dans la composition de l’essence dans les années 1920. Cet additif remplissait deux missions: lubrifier les soupapes présentes dans le moteur lors de la combustion, et surtout d’augmenter le temps que mettait le mélange d’air et de carburant pour détonner. Il y a encore 20 ans, plus d’une centaine de pays utilisaient l’essence au plomb, malgré des études scientifiques la pointant comme cause de morts prématurées, d’effets néfastes sur la santé et de pollution de l’air et des sols.

M.K