Regain d’espoir chez les agriculteurs pour la récolte 2022

Campagne agricole, rien n’est perdu

Les dernières précipitations ont ravivé les espoirs quant à l’actuelle campagne agricole, a affirmé le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas. En effet, lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, M. Baïtas n’a pas manqué de souligner que la campagne agricole se déroule dans de bonnes conditions grâce aux dernières précipitations. «Certes, on ne peut pas atteindre la récolte exceptionnelle de l’année dernière mais la récolte de cette année sera importante», a-t-il assuré.

Il a aussi estimé que la récolte sera bonne au cours des prochains mois, notamment en ce qui concerne les cultures printanières et les légumineuses.

Le ministre a également mis l’accent sur la contribution du secteur de l’élevage, le premier employeur du secteur agricole, soutenant que les bons résultats attendus dans ce secteur contribueront à la stabilité des emplois.

Il a fait état des efforts déployés par le gouvernement à travers le programme d’urgence en garantissant les aliments composés aux producteurs de lait, ajoutant que les dernières précipitations contribueront à l’amélioration de la production du secteur de l’élevage.

Rappelons que les commentaires de M. Baïtas font écho à la déclaration à la presse du 29 mars 2022 du ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki. Déclaration au cours laquelle le ministre de l’Agriculture a confirmé que les précipitations enregistrées en mars ont dépassé la moyenne des 30 dernières années, notant l’impact «immédiat» des précipitations sur les cultures. «Nous sommes presque sur un million d’hectares de céréales qui peuvent connaître un rattrapage extrêmement important», a indiqué le ministre de l’Agriculture, soulignant la quantité de la récolte qui pourrait être sauvée par les récentes précipitations. Il a poursuivi en ajoutant que l’impact des précipitations permettra de réduire la pression sur le bétail et les éleveurs, ainsi que d’améliorer la production de viande et de lait.