L'Espagne annonce un plan de 770 millions d'euros pour développer Sebta et Mélilia


Quelques jours après la fuite du contenu d’une lettre adressée au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, dans laquelle le Maroc a qualifié Sebta et Mélilia de présides occupés, l’Espagne répond en sortant le chéquier.

 

Ce mardi 18 octobre 2022, le gouvernement espagnol a approuvé des plans de développement socio-économique des deux enclaves d’un montant global de plus de 711 millions d’euros pour la période 2023-2026.

 

L’Exécutif de Pedro Sanchez a indiqué dans un communiqué publié à l’issu d’un conseil des ministres, que ces investissement répondent à son “engagement clair” avec Sebta et Mélilia, pour leur “développement économique” et pour  “la cohésion sociale et territoriale pour assurer un horizon d’opportunités pour les générations présentes et futures des deux villes”.

 

Et d’ajouter que “Ceuta et Melilla sont deux territoires aux caractéristiques uniques qui nécessitent une attention différenciée en raison de l’ensemble des difficultés liées à des facteurs économiques, sociaux, démographiques et à leur propre caractère extra péninsulaire.

 

D’après Madrid, ces investissements “stimuleront deux villes modernes, numérisées et durables à tous les niveaux, afin d’accélérer la transformation économique et sociale impulsée par le gouvernement espagnol et l’UE”. 

 

Les mesures contenues dans ce programme d'investissement s'articuleront autour de trois axes. Le premier axe est centré sur le nouveau modèle économique, pour renforcer l’économie verte, numérique et circulaire, avec un élan particulier pour le secteur touristique

 

Le deuxième axe se concentre sur les infrastructures et le logement, en encourageant le développement urbain et la promotion de logements abordables, les infrastructures publiques, les ports, l’amélioration de la connectivité des transports et la modernisation des infrastructures technologiques et énergétiques

 

Le troisième axe vise à renforcer les services publics : santé, éducation et formation professionnelle, justice, secteur culturel, numérisation des administrations publiques et renforcement des services publics

Articles similaires